Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le prix du stationnement doublé à Marseille pour cause de pollution à l'ozone

dimanche 5 août 2018 à 17:55 Par Laurent Grolée, France Bleu Provence

Depuis le 26 juillet, la mairie de Marseille a doublé le prix du stationnement pour dissuader l'usage de la voiture. La ville et le département des Bouches-du-Rhône sont placés en alerte 1 pour la pollution à l'ozone.

Une heure et demie de stationnement = 5 euros
Une heure et demie de stationnement = 5 euros © Radio France - Laurent Grolée

Marseille, France

La préfecture des Bouches-du-Rhône a placé le département en alerte 1 pour la pollution à l'ozone, face aux fortes chaleurs et à la dégradation de l'air qui en découle. Conséquence, les limitations de vitesse sont abaissées de 20 km/h, les contrôles sont renforcés sur les routes et à Marseille, le prix du stationnement est multiplié par deux.

La ville mise ces dernières années sur la politique de stationnement et de verbalisation pour fluidifier le trafic. L'année dernière encore, deux Marseillais sur 10 seulement acquittaient leur droit de stationner sur l'une des 15.477 places payantes de la chaussée. Depuis le début de l'année la ville à confié à une société d'assistance et de gestion du stationnement le soin de mettre bon ordre dans le stationnement "à la marseillaise".

Trois "scan-cars" sillonnent les rues de la ville. D'une efficacité redoutable, ces "mitrailleuses" à PV peuvent contrôler jusqu'à 1.500 véhicules par heure. Une rapidité d’exécution qui permet de contrôler deux fois dans la journée chaque place de stationnement.  

Bilan : plus d'1,87 million de véhicules contrôlés depuis le début de l'année et désormais huit Marseillais sur 10 qui préfèrent payer plutôt que d'être verbalisés.