Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le programme "Prioribus" du Grand Dijon va subir un sérieux coup de rabot

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'était LE projet phare de l'agglomération dijonnaise, lancé juste après les travaux du tram. Il ambitionnait d'améliorer la circulation des bus en ville. La réalité économique pousse à revoir ces ambitions sérieusement à la baisse.

Tram Divia Place Darcy Dijon
Tram Divia Place Darcy Dijon © Radio France - Cyril Hinaut

Dijon, France

Prioribus se voulait dans la droite ligne de la mise en service du tram dans l'agglomération dijonnaise en permettant aux bus d'aller plus vite et donc attirer plus de personnes dans les transports en commun. On nous promettait d'aménager des carrefours ou encore de nouveaux couloirs prioritaires, en particulier pour les lignes Lianes et Corol du réseau Divia. Finalement François Rebsamen le président du Grand Dijon a publié un arrêté le 4 février mettant un coup d'arrêt à cette inititative.

Le projet prioribus n'est pas abandonné, il est redimensionné

Début février, le débat d'orientation budgétaire du Grand Dijon a mis en évidence la nécessité de trouver 20 millions d'euros, du coup on va réduire la voilure sur ce projet à 50 millions explique André Gervais délégué à la circulation. Il confesse une reculade mais refuse de parler d'abandon

André Gervais, délégué à la circulation au Grand Dijon

Pour le conseiller communautaire d'opposition Emmanuel Bichot, la majorité omet de dire qu'elle s'est lancée dans ce projet bille en tête, sans attendre les conclusions de l'enquête déplacements confiée à une société privée et toujours en cours. Plus prudent, le Grand Dijon refuse pour l'heure de chiffrer le nouveau Prioribus. On évoque une fourchette entre 15 et 30 millions d'euros. En attendant, l'association d'usagers de transports en commun "au fil des réseaux" fait part de sa déception face à une décision qu'elle qualifie d'incompréhensible..

Choix de la station

France Bleu