Transports

Le Régiolis arrive sur les rails auvergnats

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 11 décembre 2016 à 7:31 Mis à jour le lundi 12 décembre 2016 à 18:31

Le Régiolis arbore le logo de la nouvelle région : le Mont Blanc, un volcan et la Loire stylisés
Le Régiolis arbore le logo de la nouvelle région : le Mont Blanc, un volcan et la Loire stylisés © Radio France - Jade Peychieras

Les TER Auvergne bénéficient de rames neuves depuis ce dimanche, date de la mise en place du nouveau service horaire. La SNCF met en service progressivement douze rames Régiolis.

L'inauguration officielle de ces nouvelles rames a eu lieu ce lundi, mais la première rame Régiolis auvergnate a circulé dès dimanche entre Moulins et Clermont-Ferrand. Des rames commandées à Alstom par le Conseil Régional d'Auvergne, à l'époque où il existait encore et qui ont coûté 92 millions d'€uros. Douze rames doivent être livrées; les six premières ont déjà pris leurs quartiers au Technicentre SNCF du Brézet, les six autres seront livrées jusqu'au mois de mars.

Les rames Régiolis circuleront dans pratiquement toute la région. Dans un premier temps, elles vont parcourir les axes Clermont-Moulins-Nevers, Clermont-Vic le Comte, Clermont-Thiers et Clermont-Lyon. En juillet, lorsque toutes les rames seront prêtes à circuler et que l'ensemble du personnel sera formé, la desserte sera étendue aux lignes Clermont-Gannat et Clermont-Brioude. En revanche, elles n'iront pas, en tout cas dans un premier temps, à Aurillac ou à Montluçon. Les rames Régiolis auvergnates sont capables de rouler sur l'ensemble du réseau de la grande région puisqu'elles sont bimode et bitension, c'est à dire qu'elles peuvent rouler en traction diesel ou bien en traction électrique et ce quelque soit le mode d'électrification (la tension en ligne n'est pas la même sur la ligne Clermont-Moulins-Nevers que dans l'agglomération lyonnaise).

Plus spacieuses et plus confortables

Plus de place pour les jambes, pour les bagages, pour les vélos... Ces nouvelles rames sont plus confortables pour les passagers. Les prises sont également plus nombreuses, et de petites améliorations comme la présence d'une lampe veilleuse sur chaque repose-tête ont également fait leur apparition. En outre le train est plus silencieux, et la lumière plus douce, pour ne pas agresser les yeux.

Igor, l'un des tout premiers voyageurs, est conquis - Radio France
Igor, l'un des tout premiers voyageurs, est conquis © Radio France - Jade Peychieras

160 km/h et même jusqu'à 200

Les éléments de ces rames sont construites dans les usines Alstom et assemblés à Reichshoffen en Alsace. La version auvergnate peut transporter 218 passagers assis à 160 km/h. Elles vont remplacer les vieilles rames inox, les plus anciennes du TER Auvergne, tirées (ou poussées) par les BB 67400, des locomotives diesel à bout de souffle.

Alstom propose également une version Intercité de ces rames, capable de rouler à 200 km/h. C'est peut être ce type de train qui remplacera dans quelques années les vieilles rames Corail qui assurent toujours la desserte Clermont-Paris.

Pas de contrôleur à bord

Enfin, à noter : l'arrivée des Régiolis marque aussi la circulation des premiers TER Auvergne sans contrôleur à bord. Des équipes mobiles pourront à tout moment contrôler les voyageurs au départ ou à l'arrivée du train. Une absence dénoncée par les syndicats de cheminots, notamment pour des raisons de sécurité. Une mini manifestation a d'ailleurs marqué le départ de la première rame en service commercial ce dimanche matin à Moulins.