Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Le réseau de train en Béarn, point noir de la mobilité

jeudi 28 février 2019 à 4:02 Par Fanette Hourt, France Bleu Béarn

Dans le cadre de sa journée spéciale mobilité ce jeudi 28 février, France Bleu Béarn a choisi de s'intéresser au réseau SNCF.

Un TGV en gare de Pau.
Un TGV en gare de Pau. © Radio France - Najat Essadouki

Pyrénées-Atlantiques, France

Quels sont les problèmes de transport en Béarn et que faudrait-il améliorer ? Dans le cadre de la journée spéciale mobilité de France Bleu, zoom sur un des gros points noirs de Pau et sa région : le train et le réseau SNCF. 

Un manque criant de TGV, des lignes TER qui accumulent les retards et les dysfonctionnements... Josy peut en témoigner. Elle prend le train très régulièrement entre Pau et Bayonne et pour elle, c'est simple : "C'est n'importe quoi. Je pense que M. Pepy fait des économies de bouts de chandelles sur les usagers."

Josy prend très souvent le train entre Bayonne et Pau.

"À chaque fois que je prends le train je me demande ce qu'il va y avoir"

Pour illustrer ses propos, Josy raconte une anecdote qu'elle a vécu : "Je suis partie il y a quelques temps de cela de chez mon amie, le train était supprimé. Nous sommes donc tous partis en taxi jusqu'à Bayonne. Trois personnes dans un taxi, soit 256 euros. C'est dramatique." Malgré tout, Josy "adore le train". "Mais chaque fois que je prends le train je me demande 'cette fois-ci, qu'est-ce qu'il va y avoir ?'"

Un avis partagé par Mehdi. Il prend le train presque quotidiennement entre Oloron et Pau. Il constate des dysfonctionnements avant même d'avoir mis le pied dans un wagon. "Le guichet est souvent fermé, donc on ne peut pas acheter nos billets et on se retrouve à devoir payer des majorations une fois dans le train."

Mehdi prend tous les jours le train entre Oloron et Pau.

Par ailleurs, Mehdi constate qu'il y a "beaucoup de lacunes au niveau des horaires, surtout en fin de journée, parce qu'il y a beaucoup de retards. Parfois même le train part en avance". Des problèmes à répétition qui agace le jeune homme, même s'il avoue : "Heureusement qu'on a quand même de quoi se déplacer."

"Le Béarn est un pays oublié"

Alors comment expliquer de tels problèmes en Béarn ? "Le Béarn est un peu un pays oublié", assure Jean Frileux, vice-président de l'association de défense des usagers des transports de l'Aquitaine et du Grand Pau. "Nous sommes enclavés, même si cela s'est bien amélioré avec l'arrivée de la LGV à Bordeaux, qui nous fait gagner une heure. Mais nous sommes malgré tout loin."

Jean Frileux est vice-président de l'association de défense des usagers des transports de l'Aquitaine et du Grand Pau.

"Il y a aussi le manque de personnels et de rames", ajoute Jean Frileux. Par conséquent, "Pau devient la variable d'ajustement : quand on manque de conducteurs, on les prend sur Oloron ou sur Pau et on supprime un train." Les usagers se détournent donc de la SNCF parce que "ce n'est pas pratique. Il y en a beaucoup qui souhaiteraient prendre le train pour aller après Toulouse, mais qui ne le font pas." 

Pau devient la variable d'ajustement : quand on manque de conducteurs, on les prend sur Oloron ou sur Pau et on supprime un train.

Une situation d'autant plus agaçante pour le vice-président de l'association de défense des usagers des transports, que "techniquement et sans des coûts considérables, on a tout ce qu'il faut, on a toutes les possibilités" pour améliorer le service.

À DECOUVRIR ►►► Les autres points noirs identifiés par France Bleu dans l'hexagone