Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Sémaphore de Dunkerque veille sur le trafic maritime, même pendant les fêtes

-
Par , France Bleu Nord
Dunkerque, France

24 heures sur 24, dans les sémaphores de Boulogne et de Dunkerque, des hommes de la Marine nationale veillent. Ils surveillent le trafic maritime entre la France et l’Angleterre. Ils sont une vingtaine à se relayer au sémaphore de Dunkerque.

Les marins du sémaphore de Dunkerque sont les yeux du Cross, sur le trafic maritime
Les marins du sémaphore de Dunkerque sont les yeux du Cross, sur le trafic maritime © Radio France - Matthieu Darriet

Pendant que vous faisiez la fête pour Noël ou le changement d’année, ils étaient là à veiller sur le détroit du Pas de Calais. Les hommes de la Marine nationale se sont relayés 24h/24 dans les sémaphores de la Côte d'Opale, à Boulogne et à Dunkerque. Leur mission :  surveillé le trafic maritime qui transite au large de notre littoral ou qui se dirige vers le port de Dunkerque.

Une vingtaine d'homme pour assurer une veille permanente

Au sémaphore de Dunkerque, ces marins sont une vingtaine à se relayer. Ils assurent des quarts de surveillance et vivent sur place pendant 48 heures, voire plus, pour ceux qui viennent de loin. Ils disposent de cabines à partager à deux, d'un espace de détente et d'une salle de sport.

Le sémaphore de Dunkerque est eu peu isolé au bout de la digue du Break, près de la grande écluse De Gaulle.
Le sémaphore de Dunkerque est eu peu isolé au bout de la digue du Break, près de la grande écluse De Gaulle. © Radio France - Matthieu Darriet

Ces hommes sont perchés au sommet d'un long escalier. Ils sont un peu isolés au bout de la digue du Break et de la grande écluse De Gaulle. Et, comme sur un bateau, c’est depuis la passerelle que ces hommes veillent, avec des jumelles, mais surtout de l’informatique pour les radars et les retours des balises des navires. Ils sont les yeux du Cross Gris-nez, le centre opérationnel de sauvetage en mer.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess