Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le Sénat italien est à son tour favorable au Lyon-Turin

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le Sénat italien a adopté ce mercredi deux motions favorables à la construction de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Dans le même temps, l'assemblée a rejeté la motion du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) opposé à cet ouvrage.

Chantier du tunnel à Saint-martin-de-La-Porte en Savoie
Chantier du tunnel à Saint-martin-de-La-Porte en Savoie © Maxppp -

Sans grande surprise, le Sénat italien a adopté ce mercredi deux motions favorables à la construction de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Dans le même temps, l'assemblée a rejeté la motion du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) opposé à cet ouvrage.  

De nouveau, la discussion au Sénat italien concernant ces diverses motions a entraîné une grande tension entre le M5S et son partenaire gouvernemental de la Ligue (extrême droite), qui elle a voté en faveur des textes soutenant la construction de la ligne à grande vitesse et du tunnel sous les Alpes.

Des motions symboliques

Le M5S, opposé depuis toujours à ce TGV, demandait au Parlement de bloquer la réalisation de cette ligne à grande vitesse estimant que "le projet est inutile, coûteux et vieux", mais cette motion a été rejetée par 181 voix contre et 110 pour. Les deux autres motions favorables à la construction de la ligne présentées par des partis d'opposition (Parti démocrate et +Europe) ont recueilli respectivement 180 et 181 voix pour.  

Ces motions n'ont pas de valeur juridique contraignante, mais elles étaient symboliques pour le M5S qui menait un combat perdu d'avance.  En effet, le Parlement italien a adopté en 2016 une loi sur la réalisation de ce projet franco-italien et il faudrait une nouvelle loi du Parlement pour y mettre un terme.  Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte avait en outre estimé il y a une quinzaine de jours que ne pas réaliser la ligne ferroviaire "coûterait beaucoup plus cher" que de mener le projet à son terme.  

Un projet utile selon les Italiens

Selon un sondage publié en début de semaine, sept Italiens sur dix sont favorables à ce projet qui vise à réduire les transports de marchandises en camions au profit du rail et à diviser par deux le temps de trajet pour les passagers, en mettant Turin à deux heures de Lyon. 

L'élément central de ce chantier est un tunnel de 57,5 km, qui a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises, et dont le coût est estimé à 8,6 milliards d'euros.