Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Transports

Le T7 souffle sa première bougie ce week-end

dimanche 16 novembre 2014 à 15:06 Par Aurélien Accart, France Bleu Paris

Un an après sa mise en service, la ligne 7 du tramway qui va de Villejuif à Athis-Mons accueille chaque jour plus de 23 000 voyageurs. Plus confortable que les anciens bus, cette ligne qui relie directement le Val de Marne et l'Essonne en passant par l'aéroport d'Orly, le marché de Rungis et les bassins d'emplois du secteur, est plutôt appréciée par ses usagers.

Le tracé du T7 dessert entre autres l'apéroport d'Orly et le marché de Rungis.
Le tracé du T7 dessert entre autres l'apéroport d'Orly et le marché de Rungis. © Aurélien Accart - Radio France

"Ah bon, ça fait un an?" Assise au fond de la dernière rame du tram 7 qui file vers Athis Mons, Magdala sourit, et prend à partie son plus grand fils: "ça ne fait qu'un an qu'il existe le tram? J'ai l'impression qu'il est là depuis plus longtemps !" Il faut dire que ces 11 kilomètres de ligne ont changé la vie de famille, qui habite à Villejuif. Cette fois encore, Magdala accompagne ses 3 enfants pour une sortie sur le marché de Juvisy. La ligne du T7 doit d'ailleurs être prolongée jusque cette ville de l'Essonne d'ici à 2018. En ce samedi, Magdala et ses enfants devront encore prendre le quelques minutes pour une courte correspondance. Mais rien à voir avec le parcours du combattant habituel, avant la mise en service du T7. "Quand on voulait aller voir la famille dans l'Essonne, à quelques kilomètres seulement, il fallait avant prendre 3 bus, attendre parfois des dizaines de minutes les correspondances, ou alors repasser par Paris en RER. Maintenant, au moins, c'est direct." Sa fille Gabrielle, 8 ans, opine: "Et en plus dans le bus moi j'étais malade avant, là dans le tram, on respire !"

Avec plus de 23 000 usagers chaque jour, le T7 a trouvé son public, même si le STIF tablait plutôt sur 30 000 personnes par jour dès les premiers tours de roue. Il faut dire que dans certains cas, la nouvelle ligne de tram apparaît moins pratique. Ce voyageur, qui se rend à Villejuif, explique que le trajet "avec le tram est plus long que lorsqu'il prenait le bus." La faute à un tracé moins direct, à l'approche de l'Essonne, qui permet au T7 de desservir les différents bassins d'emploi et de services du secteur: l'aéroport d'Orly, le marché de Rungis, et plusieurs centres commerciaux.

"C'est un bon équipement, mais on a presque 30 ans de retard"

"C'est super pratique, note Ali. Vous devriez voir l'affluence aux heures de pointe en semaine ! " Ali qui habite à Chevilly-Larue depuis de nombreuses années, et qui sourit quand on évoque la première bougie du T7. "C'est un bon équipement, mais on a presque 30 ans de retard. Pourquoi n'ont-ils pas prolongé directement le métro jusqu'à Orly, dans les années 80? Ca aurait sans doute fait gagner beaucoup de temps et beaucoup d'argent !".

De nombreux usagers saluent en tout cas l'arrivée du tram , "qui permet de mieux se déplacer en région parisienne, sans avoir à prendre la voiture" . Dans le tram, beaucoup d'habitants du secteur comme Magdala et ses enfants se sentaient jusque là un peu délaissés. La faute à un réseau urbain trop centralisé vers Paris, alors que beaucoup d'habitants du Val de Marne n'y vont que rarement. "Pour Orly, c'est génial, ajoute la maman. Avant quand nous partions en vacances, il fallait payer un taxi pour revenir avec les bagages. Maintenant, on a notre tram qui s'y arrête." Juste avant l'arrêt qui dessert le marché de Rungis, Dominique monte lui aussi dans le tram. "Mais je ne peux le prendre que le week-end. Parce que bon, je travaille à Orly... Soit je commence à 4h du mat', soit je finis après minuit." Le matin, comme le T7 ne démarre son service qu'à 6 heures moins le quart, il doit donc prendre le bus de nuit, qu'il trouve beaucoup moins pratique. Et le soir: "faut pas rater le tram, sinon, tu rentres à pied. " A vrai dire, ça l'énerve un peu cette histoire de T7 : "Oui c'est super, mais ici beaucoup de gens qui travaillent ont des horaires décalés. A Rungis, c'est encore pire. Il faudrait peut-être en tenir compte aussi pour les transports en commun si on veut que tout le monde laisse sa voiture au garage! ".

Plus de 23 000 usagers empruntent chaque jour la ligne 7 du tramway dans le Val de Marne et l'Essonne. - Radio France
Plus de 23 000 usagers empruntent chaque jour la ligne 7 du tramway dans le Val de Marne et l'Essonne. © Radio France

Un T7 qui devrait attirer plus de voyageurs dans les années à venir, quand il bénéficiera de nouvelles interconnexions, et notamment avec les deux lignes de métro encore en projet du Grand Paris Express, les futures lignes 15 et 18, et aussi quand la ligne 14 du métro aura été prolongée jusqu'à l'aéroport d'Orly.

AUDIO - Les usagers apprécient plutôt le T7