Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le téléphérique de Brest est reparti

vendredi 25 août 2017 à 13:28 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

L'exploitation du téléphérique de Brest a repris à 12h30, ce vendredi, avec une seule des deux cabines. Les services de l'Etat ont donné leur autorisation. Le premier téléphérique urbain de France était à l’arrêt après la chute d'une des deux cabines lors d'une opération de maintenance.

Le téléphérique de Brest est reparti à 12H30 avec quelques touristes là par hasard
Le téléphérique de Brest est reparti à 12H30 avec quelques touristes là par hasard © Radio France - Valérie Le Nigen

Le téléphérique de Brest était à l’arrêt à l'issue de sa première période de maintenance annuelle, en raison de la chute d'une des deux cabines lors d'une opération de maintenance le 9 août dernier. L'exploitant Kéolis avait ensuite décidé de procéder à quatre jours de marche à blanc et attendait depuis mardi soir les conclusions des organismes de contrôle et de certification.

Par un communiqué de presse succinct, Kéolis a fait savoir par que le trafic reprenait à 12h30 ce vendredi. Dès l'ouverture, des touristes, de passage par hasard, ont profité de la traversée et de la vue, avec des plaisanteries sur les déboires de ce premier téléphérique urbain.

Un temps d'attente de 10 à 12 minutes

Une seule cabine est en activité, avec un temps d'attente de 10 à 12 minutes, contre 7 minutes lorsque le téléphérique fonctionnait à deux cabines. Cyril Mascé, responsable marketing à Kéolis indique que l'exploitant ne souhaite pas réduire le temps d'attente en gare, " puisque le système est conçu pour fonctionner de cette manière".

Dans Le Télégramme, le maire de Brest, François Cuillandre, s'est inquiété d'une possible usure prématurée de la cabine en cas d'augmentation des rotations. Interrogé à ce sujet, Cyril Mascé, a indiqué que la décision de ne pas augmenter la fréquence n'était pas en lien avec les craintes du maire de Brest.

Les annonces sonores reprendront dans quelques jours

Les verres restent occultés en permanence, du côté des jardins privés, survolés par le téléphérique. Elles sont prévues pour redevenir translucides après le passage au dessus des habitations mais le défaut de connectique n'a pas été réglé. C'est d'ailleurs pour réparer ce défaut que l'autre cabine avait été enlevée des rails, lors de l'opération de maintenance. L’enquête sur les raisons de la chute d'un peu moins de quatre mètres, n'est pas terminée.

Quand aux annonces vocales, en français, anglais et bretons, qui précdèdent les départs et arrivées dans les gares, elles n'ont pas été réactivées pour le moment.