Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les TER France-Luxembourg : les trains français à la traîne sur la mise en place du système de sécurité européen

Tous les trains luxembourgeois seront dotés de l'ERTMS, le système de sécurité européen, au 1er janvier 2020. Mais côté français, il faudra attendre juin 2020.

Le TER France-Luxembourg : les trains français à la traîne sur la mise en place du système de sécurité européen
Le TER France-Luxembourg : les trains français à la traîne sur la mise en place du système de sécurité européen © Radio France - Wyloen Munhoz-Boillot

Metz, France

L'ERTMS (European Rail Trafic Management System), le système de sécurité européen doit s'appliquer aux trains du Luxembourg et de la région Grand-Est. Le projet est né en 2016 et devait initialement s'achever en 2021. Mais après l'accident mortel de Dudelange le 14 février 2017, le Grand Duché a décidé d'accélérer la mise en place de ce système sur ses trains et a demandé à la France de faire de même pour les trains qui circulent sur son territoire.

Un changement en gare de Thionville ?

Tous les trains luxembourgeois seront dotés de ce système au 1er janvier 2020, mais côté français, il faudra attendre juin 2020. La France a donc demandé une dérogation au Luxembourg, mais si le Grand Duché refuse, les passagers devront effectuer un changement en gare de Thionville. "C'est déjà infernal pour les utilisateurs. Les TER sont surpeuplés, ne sont pas à l'heure et bientôt, il faudra changer à Thionville. Les frontaliers ne vont tout simplement plus emprunter le train et les usagers vont se rabattre sur l'autoroute A31", s'agace Jean-Marc Todeschini, sénateur PS de Moselle.

De son côté, Jacques Weill, directeur régionale de la SNCF, regrette de ne pas pouvoir tenir le nouveau délai imposé par le Luxembourg et assure que la SNCF fait de son mieux. "Ça avance bien. _Deux rames équipées du système de sécurité européen seront mises en service dès le 1er juillet_, deux autres suivront dans le courant de l'été et ainsi de suite jusqu'en juin 2020", explique Jacques Weill. 

Au total, 25 rames à deux étages, équipées du système de sécurité européen desserviront les gares de Nancy, Metz et Luxembourg. Plus de 130 agents (conducteurs, agents de maintenance...) vont être formés. Le coût du projet s'élève à plus de 28 millions d'euros. 23 millions d'euros sont financés par la région Grand-Est, le reste par l'Union européenne.