Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le TER Le Mans-Alençon va rouler moins vite pour raison de sécurité

mardi 4 avril 2017 à 17:12 Par Marie Mutricy, France Bleu Maine

Les conducteurs des TER Le Mans-Alençon doivent ralentir sur deux points du trajet, à cause de la corrosion "avancée" sur la structure qui soutient les rails a expliqué lundi SNCF Réseau lors d'un comité de ligne à Montbizot. Le ralentissement pourrait concerner 40 km à partir de la mi-décembre.

Le TER entre Le Mans et Alençon va devoir rouler moins vite à cause d'un problème de corrosion sur la structure des rails (photo d'illustration, un TER à Nice)
Le TER entre Le Mans et Alençon va devoir rouler moins vite à cause d'un problème de corrosion sur la structure des rails (photo d'illustration, un TER à Nice) © Maxppp - SYLVESTRE

Sarthe, France

Il y a urgence sur la ligne TER Le Mans-Alençon. Des problèmes de corrosion ont été détectés et les conducteurs doivent ralentir à deux points du trajet. L'ensemble de la ligne est sous observation pour déterminer si d'autres points de la structure sont fragilisés. Cela pourrait entraîner un abaissement de la vitesse sur le trajet, à partir de la mi-décembre pour éviter tout déraillement a expliqué SNCF Réseau lundi soir, lors du troisième comité de ligne à Montbizot. Le trajet jusqu'à l'Orne est l'une des liaisons les plus anciennes du département et souffre comme de nombreuses lignes régionales du manque d'investissements de ses trente dernières années.

Deux points de corrosion "très avancés"

C'est la structure qui supporte les rails qui est en cause : les entretoises des traverses sont menacées par la corrosion. Les traverses sont les blocs en béton sur lesquels reposent les rails. Des blocs reliés par une structure métallique - une entretoise - pour maintenir le même écartement sur tout le trajet. "Nous avons déjà détecté deux points où le niveau de corrosion est très élevé, nous avons déjà mis un ralentissement [un panneau qui indique aux conducteurs des trains de ralentir] en place, précise Pierre Hardy, directeur Clients et Services chez SNCF Réseau. Évidemment, on a prolongé l'étude sur l'ensemble de la ligne pour détecter quel est le kilométrage [touché] et voir le niveau de vitesse que nous pourrions mettre en décembre 2017 pour le service 2018". Selon l'étendue du problème, le train pourrait rouler à 100 km/h au lieu de 140 km/h.

On rabaisserait la vitesse pour conserver la sécurité des circulations. Il ne s'agit pas que les traverses s'écartent et que le train déraille - Pierre Hardy, directeur Clients et Services SNCF Réseau

Un trajet rallongé de "5 à 8 minutes"

Le trajet vers l'Orne sera donc plus long "de 5 à 8 minutes" explique Pierre Hardy. Une fois l'ensemble de la ligne étudié, la nature des travaux à réaliser sera déterminée, ainsi que leur montant. Restera à trouver le financement. "Le réseau régional comme dans toutes les régions de France a souffert d'un manque d'investissement, reconnaît Roch Brancour, vice-président LR du conseil régional des Pays de Loire en charge du ferroviaire, présent à Montbizot mardi soir. Parce que (...) les lignes à grande vitesse ont été privilégiées. Il est temps aujourd'hui qu'on remette davantage d'investissements sur les lignes régionales". La situation inquiète Jacques Poiraudeau, président de l'association des usagers de la ligne Le Mans-Alençon. "Je l'ai appris ce [lundi soir] soir, explique-t-il. Il va falloir qu'on soit très vigilant". Il demande une réunion avec la SNCF et SNCF Réseau "de façon à avancer les travaux pour que la ligne ne se dégrade pas encore". Selon lui, la baisse de vitesse à 100 km/h , c'est "pour commencer. Suivant la dégradation de la ligne, on pourrait encore la baisser et le temps de parcours sera encore rallongé". Même inquiétude pour les cheminots de la CGT :

Quand on conduit tous les jours, on s'aperçoit vraiment que c'est plutôt le double de temps perdu que cela peut engendrer. Et on nous annonce ça sans nous donner de délai pour résoudre ce problème - Julien Palléja, de la CGT Cheminots de la Sarthe

Le syndicat craint que les usagers du train ne voit plus l'intérêt du rail si le temps de trajet entre Alençon et Le Mans dépasse l'heure. La ligne entre Le Mans et Sablé-sur-Sarthe a bénéficié de travaux de renouvellement en 2016 "mais c'était du préventif et non du curatif comme sur Le Mans-Alençon, il n'y a donc pas eu de ralentissement" détaille encore le syndicaliste.