Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le TGV Atlantique a 30 ans : "les Bretons savent voyager"

Alors que le TGV Atlantique fête ses 30 ans, un chef de bord nous a livré ses impressions sur le trajet qu'il pratique quotidiennement : Paris - Bretagne et Nantes et Paris - Sud-Ouest. Stéphane est catégorique, les Bretons sont les voyageurs les plus sympathiques car "ils savent voyager".

L'avis d'un chef de bord sur les usagers du TGV Atlantique
L'avis d'un chef de bord sur les usagers du TGV Atlantique © Maxppp -

Chef de bord depuis 13 ans sur l'axe TGV Atlantique, Stéphane tient un poste d'observation de choix. Il fait moitié-moitié Bretagne - Nantes - Sud-Ouest, et quand on lui pose la question, il n'hésite pas : "ça ne va peut-être pas faire très plaisir aux Bordelais, mais je préfère la Bretagne. Les Bretons sont de très grands voyageurs et ils savent voyager. Sur les trains Bretons, on a moins de conflits que sur les trains du Sud-Ouest. Les retards sont vécus avec un peu plus de philosophie". 

Du monde en voiture-bar

"Le voyageur breton discute avec nous, analyse Stéphane. Il voyage souvent au bar TGV, il aime bien utiliser son voyage pour le plaisir, alors que sur beaucoup d'autres distances les voyageurs restent à leur place et isolés. Le Breton vient se sociabiliser au bar TGV." Alors forcément, "ça peut faire du monde au bar." Mais ça fait surtout des voyages plus agréables, poursuit le chef de bord. 

Nantes n'est pas en Bretagne, et ça se voit aussi sur les trajets TGV. Sur ce trajet, il y a "beaucoup plus d'abonnés", explique Stéphane. Et des voyageurs qui "prennent le train un peu comme le RER. Pour aller au boulot, ils sont plus distants". Sur la ligne Paris-Rennes, "même si on a des abonnés, on les sent moins voyageurs-RER." Par exemple, poursuit le chef de bord, "sur un Paris-Nantes, un retard de 5 minutes va les agacer. Alors que sur la Bretagne, je me souviens d'un voyageur qui, quand j'avais annoncé 15 minutes de retard, avait dit en plaisantant qu'il allait pouvoir reprendre une tournée de bière. Ca résume la différence d'ambiance entre ces deux axes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu