Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le TGV Le Mans-Paris champion 2018 des retards

-
Par , France Bleu Maine

Selon le bilan publié ce vendredi par l’Autorité de la qualité de service dans les transports, ce sont les usagers du TGV Le Mans-Paris qui ont subi le plus de retards au cours de l'année 2018. Un trajet qui dure théoriquement en 55 minutes.

Le rapport de l'Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) dresse ce vendredi un tableau très noir de la qualité des transports en 2018 en France
Le rapport de l'Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) dresse ce vendredi un tableau très noir de la qualité des transports en 2018 en France © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

Les abonnés de la ligne TGV Le Mans-Paris l'ont bien remarqué : l'an dernier, ce sont eux qui ont subi le plus de retards parmi toutes les liaisons à grande vitesse de France, juste devant les usagers du Paris-Chambéry et du Marseille-Bordeaux. En 2018, leur ligne enregistre un taux de retard de 32% selon le bilan publié ce vendredi 19 avril par l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST)

Pour un temps de trajet théorique inférieur à 1h30 (la durée habituelle d'un voyage Le Mans-Paris tourne autour de 55 minutes), on considère que le train est en retard à partir de 6 minutes de délai. Sur l'ensemble de l'année écoulée, ces retards sont compris entre 6 et 17 minutes en moyenne

De multiples causes

Collision avec un chevreuil, défaut d'alimentation électrique ou encore tempête de neige : les causes de ces retards sont très variées. Dans plus d'un quart des cas sur l'axe Atlantique, ces retards étaient liés l'an dernier à un facteur "externe au transport", catégorie qui regroupe des causes telles que la météo, les obstacles sur les voies, les colis suspects, la malveillance ou encore les mouvements sociaux. La première cause reste la volet "infrastructure" (maintenance et travaux) qui concerne plus de 29% des retards. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu