Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

Le trafic des trains entre Paris et la Picardie ne reprendra que jeudi

mercredi 30 janvier 2019 à 15:26 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie et France Bleu

La neige tombée depuis ce mercredi matin perturbe le trafic des trains en Picardie. Les suppressions de trains se poursuivent. Il n'y aura aucun train sur les rails d'ici jeudi matin sur les lignes Amiens-Paris, Laon-Paris, Saint-Quentin-Paris.

Ce sont surtout les chutes d'arbres et de branches sur les voies qui empêchent les trains de circuler
Ce sont surtout les chutes d'arbres et de branches sur les voies qui empêchent les trains de circuler © Maxppp - Maxppp

Amiens, France

Les perturbations sont plus longues que prévues à la SNCF. Après l'épisode neigeux qui a touché les Hauts-de-France ce mercredi, le trafic sur les rails est inexistant et le restera sur plusieurs lignes. Aucun train ne circulera avant demain, jeudi sur l'axe Amiens-Paris, Laon-Paris et Saint-Quentin-Paris

La SNCF explique que des branches d'arbres ont plié sous le poids de la neige et se sont retrouvées sur les voies. Les voies sont fermées pour permettre le déblaiement et les interventions des techniciens de la compagnie. 

Le compte n'y est pas sur la communication

Contactée par France Bleu Picardie la blogueuse Nora Muller-Conte, qui tient la plateforme "SNCFvamtuer" et qui a fondé le collectif du même nom exprime son agacement face à la situation. "Combien de Picards n'ont pas pu se rendre au travail ce matin et n'ont pas pu s'informer ?", s'interroge t-elle ? Et elle ajoute qu'elle trouve anormal qu'il n'y ait que les réseaux sociaux pour interpeller la compagnie ferroviaire. 

Nora Muller-Conte blogueuse

"Tout le monde n'a pas Facebook, tout le monde n'a pas Twitter et il y a des endroits, des zones blanches ou on n'a pas le temps de charger des pages. Sinon on reçoit des SMS d'alerte mais auxquels on ne peut pas répondre".