Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le "train de la défense du service public" à Woincourt, dans la Somme

jeudi 5 avril 2018 à 11:14 - Mis à jour le jeudi 5 avril 2018 à 19:47 Par Vincent Delorme et Valérie Massip, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Picardie

La fermeture de la "petite" ligne SNCF Abbeville - Le Tréport, fixée au 28 mai, a été l'occasion pour l'opposition de gauche de se rassembler à Woincourt (Somme) et au Tréport (Seine-Maritime)

François Ruffin, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et Pierre Laurent côte à côte dans la Somme pour défendre la ligne SNCF Abbeville - Le Tréport.
François Ruffin, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et Pierre Laurent côte à côte dans la Somme pour défendre la ligne SNCF Abbeville - Le Tréport. © Maxppp -

Woincourt, France

Certains ont pris le train puis le car pour venir à Woincourt, en Picardie Maritime puis au Tréport en Seine-Maritime, d'autres sont venus en voiture. Benoît Hamon, leader du Mouvement Génération(s) et candidat à la présidentielle 2017, Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, Olivier Besancenot, du Nouveau Parti anticapitaliste, ex-candidat à l'Elysée, François Ruffin, député Picardie Debout de la Somme, soutenu par la France Insoumise, le député communiste normand Sébastien Jumel et Eric Coquerel de la France Insoumise, se sont affichés côte-à-côte ce jeudi après-midi, dans la salle des fêtes de Woincourt (Somme) avant d'aller au Tréport. 

La ligne Abbeville - Le Tréport, symbole des lignes menacées par la réforme ferroviaire

Woincourt, un peu plus de 1300 habitants est desservi par la ligne SNCF Abbeville - Le Tréport, qui doit s'arrêter le 28 mai, est jugée non rentable par le récent rapport Spinetta. Selon SNCF Réseau, la ligne ferroviaire sera suspendue car l'état des voies ne permet pas de rouler en toute sécurité et nécessite des travaux. Les trains seront remplacés par des cars. Mauvaise idée a expliqué ce jeudi matin le maire communiste de Woincourt, Arnaud Petit, Invité de France Bleu Picardie.

"Il n'est jamais trop tard pour se mobiliser" indique Arnaud Petit, maire de Woincourt

Pour le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, la ligne Abbeville - Le Tréport est le symbole des "9 000 lignes menacées par la réforme ferroviaire" et les figures de gauche côte à côte hier, en ont profité pour dire qu'elles souhaitaient engager un rapport de force large avec Emmanuel Macron. Un rapport de force qui passe donc par la bataille du rail.