Transports

Le train du soir encore supprimé pendant deux semaines sur la ligne du Cévenol

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 20 janvier 2017 à 15:29

La gare d'Arvant, terminus du train et départ du car
La gare d'Arvant, terminus du train et départ du car © Radio France - Emmanuel Moreau

L'aller-retour du soir est supprimé depuis le début de la semaine sur la ligne qui relie Clermont-Ferrand à Nîmes. Cela devait durer une semaine mais cette suppression est prolongée jusqu'au 5 février et pose problème.

La SNCF explique cette suppression par un problème de production. Dans le jargon de la Société Nationale, cela signifie qu'elle manque de matériel ou bien de personnel, conducteurs et/ou contrôleurs. En l’occurrence, c'est le matériel qui fait défaut: plusieurs rames TER sont victimes d'avaries (le froid n'a rien arrangé) et il n'y a plus assez de trains en état de circuler.

L'aller-retour du soir devait être supprimé jusqu'au 21 janvier, ce sera finalement deux semaines de plus. Il est remplacé par un car, entre Arvant et Langogne dans le sens Clermont - Nîmes, entre Langogne et Clermont-Ferrand dans l'autre sens. Pour les voyageurs qui voudraient se rendre dans des petites gares de la ligne, comme Alleyras ou Chapeauroux, ils pourront prendre un taxi à la demande.

Depuis lundi, les défenseurs de cette ligne et des élus locaux demandent à la SNCF de refaire circuler ce train. Ils ont le sentiment que cette ligne est une fois de plus le parent pauvre de la région et sert de variable d'ajustement. Et surtout, ils estiment que faire circuler un car sur les routes verglacées du Velay est loin d'être prudent. Plusieurs voyageurs auraient d'ailleurs préféré se débrouiller par eux même plutôt que de monter dans le car.

Emmanuel André, de l'association des élus pour la défense du Cévenol