Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Les transports : un enjeu électoral 2017

Le trajet Saint-Étienne / Clermont-Ferrand compliqué pour les voyageurs SNCF

dimanche 5 mars 2017 à 18:25 Par Angy Louatah, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis la suppression du trajet direct, en train, entre Saint-Étienne (42) et Clermont-Ferrand (63) à l'été 2016, les offres d'autocars peinent à séduire. Dans le même temps, les compagnies de bus low cost font recette.

Le bus TER de 52 places au départ de la gare routière de Saint-Étienne Châteaucreux.
Le bus TER de 52 places au départ de la gare routière de Saint-Étienne Châteaucreux. © Radio France - Angy Louatah

Saint-Étienne, France

Saint-Étienne et Clermont Ferrand sont deux villes très proches mais quand on n'a pas de voiture, ce n'est pas si simple de faire le trajet. Sur cette liaison, la SNCF a supprimé, en août 2016, la ligne directe qui existait auparavant. La liaison entre les villes de Boën et Thiers est trop ancienne et ne sera pas rénovée dans les années qui viennent. Depuis mai dernier, il n'y a donc plus de trajet direct en train. Pour éviter de passer par Roanne et donc d'en avoir pour plus de 3 heures, les bus ont pris le relais. Trois par jours, ils font le trajet en 1h45. Les autres font la jonction entre les gares de Thiers et Boën, allongeant encore la durée.

Parmi les usagers, il y a Évelyne et Marie-Jean qui confirment les difficultés liées à l'offre : "Il faut par exemple faire le tour en passant par Thiers, et changer, ou parfois par Roanne... et attendre. Avant le train allait directement à Clermont et quand on est âgé, ce n'est pas pratique".

Cette ligne n'a jamais transporté énormément de passagers. Mais ces bus ne se remplissent pas beaucoup non plus. Entre sept et neuf billets sont vendus en moyenne pour des cars de cinquante-deux places. La faute à une concurrence très forte du covoiturage et des compagnies de bus low cost, les fameux bus de la loi Macron.

Exemple avec Flixbus qui propose deux trajets par jour à 9 euros avec en bonus le wifi et ce pour 1h45 de route. La même durée que l'offre la plus rapide des bus de la SNCF et ses 24 euros le billet sans réduction. Le dernier avantage de la SNCF, c'est la fréquence, puisqu'une douzaine de trajets sont organisés par jour. Au final, Flixbus affiche entre les deux villes un taux de remplissage de 55 % alors qu'à la SNCF, on compte sept à neuf passagers sur cinquante-deux places.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.