Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

VIDÉO - Le transporteur drômois Bertolami achète une navette autonome, sans conducteur

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Serons-nous bientôt conduits par cette navette sans conducteur ? C'est ce que le transporteur Bertolami espère. L'entreprise drômoise, basée à Saint-Donat-sur-l'Herbasse, vient d'acheter cette navette autonome et électrique. Elle a déjà reçu une douzaine de candidatures pour la tester.

La navette autonome conçue par l'entreprise Navya est également accessible aux personnes en fauteuil roulant.
La navette autonome conçue par l'entreprise Navya est également accessible aux personnes en fauteuil roulant. © Radio France - Suzanne Shojaei

Saint-Donat-sur-l'Herbasse, France

L'idée semble vertigineuse. Et pourtant, elle est bien réelle. Se faire conduire sans conducteur est exactement le principe de cette navette autonome, conçue et à Villeurbanne et construite à Vénissieux près de Lyon."Elle s'appelle Berto, le petit robot", sourit Fabien Bertolami, co-dirigeant du groupe, qui a dépensé autant d'argent que s'il s'agissait d'un bus, soit environ 260.000 euros. C'est le prix de l'innovation. "Le temps de réflexe d'un conducteur est de deux secondes, alors que celui de la navette est de neuf centièmes de seconde", poursuit Fabien Bertolami.

Le véhicule, d'une quinzaine de places, fonctionne grâce à des capteurs. Un trajet est d'abord programmé dans le système. Les capteurs, caméras et faisceaux laser permettent de comparer le trajet enregistré à la réalité de l'instant.

"Si un piéton passe ou si une voiture s'approche, la navette s'arrête. Et il y a toujours le bouton d'arrêt d'urgence au cas où !" - Christophe Sapet, président de Navya

Le véhicule circule à 25 km/h, avec une autonomie de batterie d'une dizaine d'heures. Un opérateur est présent dans la navette pour accueillir, informer et éventuellement sécuriser les passagers.  

"C'est bluffant ! Une sensation de fluidité et de sécurité." - Nathalie Niéson, maire de Bourg-de-Péage

Bertolami a fait tester la navette à une poignée d'invités, ce lundi (élus, responsables d'entreprises ou d'organismes). Car dès janvier, le véhicule devrait être testé dans certaines communes ou structures. L'entreprise a déjà reçu une douzaine de dossiers de candidature

Parmi ces dossiers figurent des communes, des communautés de communes de Drôme, d'Ardèche et d'ailleurs, ainsi que des stations de ski. Mais les noms ne sont pas encore connus

"Nous pouvons imaginer cette navette pour des zones commerciales ou industrielles." - Alexandre Geoffroy, délégué régional de la Fédération des transports de voyageurs