Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le vieux pont de Plougastel fête ses 90 ans ce vendredi

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

Le pont Albert-Louppe était inauguré le 9 octobre 1930 par le président de la République Gaston Doumergue. 90 ans plus tard, le monument en béton armé est en péril. Son état a été jugé "préoccupant" par des experts il y a deux ans, et les travaux pour le remettre en état coûteraient trop cher.

Le pont Albert-Louppe montre d'inquiétants signes d'usure depuis des années.
Le pont Albert-Louppe montre d'inquiétants signes d'usure depuis des années. © Maxppp - Lionel Le Saux

Des fissures, des trous, et surtout des morceaux de béton qui se décrochent et tombent régulièrement dans l'Elorn. Le pont Albert-Louppe est un vieillard à la santé fragile. L'ouvrage semble même condamné d'ici quelques années si d'importants travaux de rénovation ne sont pas entrepris.

Rénover ou déconstruire

Dès 2002, un rapport d'expertise recommandait des mesures immédiates comme la pose de filets de protection. Le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) qui l'a inspecté dans les moindres détails entre septembre 2017 et juillet 2018 a conclu en substance que la question de la sauvegarde ou de la déconstruction devait être posée.

Depuis, rien n'a bougé. L'Etat, propriétaire, voudrait bien céder le pont à Brest Métropole mais personne ne semble prêt à financer les travaux nécessaires. Une rénovation complète est estimée à près de 30 millions d'euros, une somme colossale pour un ouvrage déclassé. En effet, seuls les piétons et les deux-roues peuvent emprunter Albert-Louppe depuis l'inauguration de son voisin, le pont de l'Iroise en 1994. Mais jusqu'à quand ? Malgré l'attachement de la population, le vieux pont en arc encastré risque un jour de disparaître du paysage.

Un pont révolutionnaire

C'était pourtant un pont révolutionnaire,"le plus grand pont en béton armé du monde", rappelle Jean-René Poulmarc'h, historien amateur au Relecq-Kerhuon, qui organise ce samedi à 14h30 une balade guidée sur le pont.  L'architecte Freyssinet a utilisé "énormément de matériaux qui venaient de la région ; du granit de Plougastel pour les gravillons, une source pour fabriquer le ciment, et a fait venir le reste par la gare de Dirinon. Les arches mesurent 186 mètres chacune, le cintre a été fabriqué sur la grève et transporté sur place."

"C'est un pont à deux tabliers. Il était prévu un tablier route au-dessus et un tablier rail en-dessous pour raccourcir la distance Brest-Quimper, parce que par le train il fallait passer par Landerneau. On aurait gagné 20 km." Mais le tablier inférieur n'a jamais été utilisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess