Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les accidents de la route ne freinent toujours pas en Sarthe

mercredi 24 octobre 2018 à 12:06 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

Le nombre d'accidents de la route en Sarthe depuis le début de 2018 a déjà dépassé le total de 2017. La mise en place de la limitation de vitesse à 80 km/h ne produit pas encore d'effets mais les automobilistes "sont en train d'assimiler" la nouvelle règle.

Contrôle routier effectué par la gendarmerie (photo d'illustration)
Contrôle routier effectué par la gendarmerie (photo d'illustration) © Radio France - Jean-François Fernandez

Sarthe, France

Moins de flashes aujourd'hui, moins d'accidents demain ? C'est l'espoir de la préfecture de la Sarthe, près de 4 mois après la mise en place de la nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h. Le nombre de contraventions dressées par les radars automatiques avait doublé en juillet et en août. Il est à nouveau en baisse depuis, a annoncé Adeline Savy, directrice de cabinet du préfet, qui était l'invitée de France Bleu Maine ce  mardi matin.

L'attente est énorme car le bilan de la sécurité routière dans le département reste très inquiétant. Le nombre de morts dans des accidents de la route est certes en baisse (32 jusqu'ici, contre 53 l'an passé) mais les accidents sont plus fréquents. Le chiffre de 359 accidents atteint fin 2017 est déjà dépassé en ce mois d'octobre. Le nombre total de blessés suit de près, même si "il y a moins de blessés graves", précise Adeline Savy.

Il faut remonter à 2011 pour trouver des chiffres d'accidentologie comparables. A partir du 1er janvier 2019, les autres mesures annoncées par le gouvernement s'appliqueront à leur tour. Il sera notamment possible d'installer des éthylomètres anti-démarrage dans les voitures de conducteurs condamnés pour conduite en état d'ivresse. "Sur 7 décès où l'alcool est en cause depuis le début de l'année, trois conducteurs étaient en récidive" souligne Adeline Savy.