Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les aéroports corses au ralenti

-
Par , , France Bleu RCFM

Avec les mesures de confinement, quasiment tous les transports de passagers, maritimes et aériens, sont à l'arrêt. En Corse, les quatre aéroports effectuent, confinement oblige, un service minimum. Avec la fermeture d'Orly, il n'y a qu'une seule rotation quotidienne sur Nice et Marseille.

Les aéroports - comme Bastia-Poretta - fonctionnennt à minima en Corse
Les aéroports - comme Bastia-Poretta - fonctionnennt à minima en Corse © Getty

Plus de liaison avec Paris-Orly, cela ne s'était encore jamais vu dans l'île. 

La CCI régionale, gestionnaire des quatre aéroports, est actuellement en discussion avec la compagnie Air France, pour maintenir ce pont aérien entre la Corse et Paris, en passant du coup par l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. L'objectif : lancer une rotation quotidienne dès le 1er avril.

En attendant, et c'est logique, les quelques vols de continuité territoriale qui ont été maintenus affichent des taux de remplissage très très bas... Pas plus de 10 passagers, en moyenne, au départ et à l'arrivée d'Ajaccio et de Bastia... Encore moins à Calvi et à Figari. 

Compte tenu de cette fréquentation moindre et de la nécessité de respecter au mieux les mesures de confinement, les effectifs opérationnels ont été considérablement réduits. Tous les personnels administratifs sont en télétravail. Et les plate-formes, notamment celle de Bastia Poretta, pourraient avoir recours au chômage partiel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu