Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les associations s'inquiètent de l'avenir du train de nuit Paris-Rodez

-
Par , France Bleu Occitanie

Le gouvernement devrait rendre un rapport au Parlement sur l'avenir des lignes de trains de nuit d'ici la fin de l'été, notamment sur celle qui relie Paris à Latour-de-Carol et Cerbère en passant par Toulouse.

Il existe deux lignes de train de nuit en France
Il existe deux lignes de train de nuit en France © Maxppp - AUGROS PIERRE

Quel avenir pour les trains de nuit en France? C'est à cette question que devra répondre le gouvernement, qui doit rendre un rapport sur les lignes nocturnes à la fin de l'été.  A la SNCF, il n'y a plus que deux lignes de trains de nuit : une qui relie Paris à Briançon et une chez nous, la ligne Paris - Latour-de-Carole/Cerbère en passant par Toulouse, dont certains wagons sont détachés du convoi pour poursuivre leur trajet vers Rodez. Il y en avait encore dix il y a quatre ans. 

Une ligne Paris-Rodez menacée?

Ce train dessert l'ensemble des gares du Lot et de l'Aveyron : Saint-Denis-les-Martel, Rocamadour, Gramat, Assier, Figeac, Capdenac, Viviez-Decazeville, Aubin, Cransac, et Saint-Christophe. Le Paris-Rodez inquiète les association de protection du rail, car cette ligne circule de moins en moins. Il y en avait tous les jours avant la crise sanitaire. Depuis sa réouverture au début du mois de juillet, après une interruption pendant le confinement, elle ne circule plus que du vendredi au dimanche, à cause du manque d'un agent pour manœuvrer la partie du train qui va vers Rodez.

C'est trop peu selon Jacques Montal, président de l'association de défense de la gare d'Assier : "Ces lignes là ont une importance essentielle pour nos territoires qui sont enclavés, comme le Lot ou l'Aveyron. Les moyens pour se déplacer vers la capitale sont très limités. L'été, l'affluence est forte avec les touristes, les familles et tous ceux qui continuent à travailler sur Paris". Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie en charge des Transports,  s'inquiète de voir ces petite lignes de nuit disparaître : "En Occitanie, nous avons besoin du maillage ferroviaire pour les trains du quotidien, de jour comme de nuit. Nous attendons des actes du gouvernement sur le soutien et le développement des trains de nuit". 

Le train des petites histoires

"Le train de nuit, c'est une heure pour se réveiller et une heure pour se rendormir. Le reste c'est la magie", analyse Jean-Luc Gibelin. Pour beaucoup de passagers, voyager de nuit, c'est une nuit d'hôtel économisée, un gain de temps... Mais surtout beaucoup de souvenirs, comme pour Pauline, usagère régulière de la ligne : " On fait des rencontres assez drôles, selon avec qui on est en cabine. C'est très intime de dormir avec des inconnus quand on y pense! Entre les ronflements et les gens qui parlent dans leur sommeil, c'est des choses extraordinaires". 

Un courrier adressé au ministre délégué aux Transports

Dans la convention avec l’État et la SNCF, le Paris-Rodez de nuit est prévu quotidiennement. Les défenseurs de cette ligne de nuit ont écrit au début du mois de juillet à Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué des Transports. Ce dernier leur a répondu en proposant une nouvelle correspondance de train par Toulouse, qui allongerait le trajet de près de 4 heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess