Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Bouches-du-Rhône et le Var vont conserver les routes à 80 km/h

-
Par , France Bleu Provence

C'est définitif : les départements des Bouches-du-Rhône et du Var ne repasseront pas aux 90 km/h sur les routes départementales. Deux après l'instauration de cette mesure, le gouvernement présente son bilan. Mais cette nouvelle limitation ne fait toujours pas consensus.

IMAGE D'ILLUSTRATION. Selon le gouvernement, les 80 km/h ont permis d'épargner 349 vies en deux ans.
IMAGE D'ILLUSTRATION. Selon le gouvernement, les 80 km/h ont permis d'épargner 349 vies en deux ans. © Maxppp - Pascale DE SOUZA

Modifier, "c'est une escroquerie, c'est pour flasher plus", "ça permet de sauver des vies". Quand on pose la question aux automobilistes, les réactions sont toujours vives, et depuis deux ans, les avis sont toujours aussi tranchés. En juillet 2018, le gouvernement instaurait une nouvelle limitation sur les routes départementales à double sens : 80 km/h contre 90 auparavant.

349 vies épargnées en 20 mois selon le gouvernement

Lundi 20 juillet, Marie Gautier-Melleray, la nouvelle déléguée interministérielle à la Sécurité routière a dévoilé le bilan gouvernemental de cette mesure. Selon la sécurité routière, 349 vies ont été épargnées sur 20 mois (du 1er juillet 2018 au 28 février 2020) par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Des annonces qui confortent sans doute les départements des Bouches-du-Rhône et du Var dans leur volonté de conserver leurs routes à 80 km/h. Ainsi, rien ne changera sur les 2.400 kilomètres de routes départementales sur 3.000 concernées par cette limitation dans les Bouches-du-Rhône. 

"Ce n'est pas pour ennuyer les gens ou leur faire payer des amendes !"

Françoise Dewavrin est la déléguée de la Ligue contre les violences routières en Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour elle on a tout a gagner en conservant les 80 km/h : "Ça diminue le nombre et la gravité des accidents, c'est juste que les gens perdent quelques minutes, ce qui n'est pas très grave. 349 vies sauvées en 20 mois, je pense que c'est un argument pour maintenir les 80 km/h. Ça sauve des vies, ce n'est pas pour ennuyer les gens ou leur faire payer des amendes ! La sécurité routière avait pour objectif d'atteindre 2.000 morts par an, nous en sommes à 3.000 ! Il y a encore du boulot !"

Françoise Dewavrin, déléguée de la Ligue contre les violences routières en PACA

"Flasher les gens à 82 km/h, j'ai du mal à en comprendre l'intérêt."

L'association 40 millions d’automobilistes, elle se mobilise depuis plus de deux ans contre cette réforme. Pour son délégué général Pierre Chasseray, ce n'est tout simplement pas la bonne solution pour réduire la mortalité sur la route : "Une bonne mesure elle fonctionne partout, elle fonctionne pas un coup sur deux comme le 80 km/h. Je demande des mesures sur l'alcoolémie, sur les stupéfiants  au volant, c'est un quart des accidents mortels, et sur le téléphone au volant. Qui va me regarder dans les yeux en me disant qu'avoir picolé comme un trou, en étant sous stupéfiants avec son téléphone dans la main ce n'est pas dangereux  ? Personne ! En revanche flasher les gens à 82 km/h en vitesse retenue, j'ai du mal à en comprendre l'intérêt."

Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess