Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les bouleversements chez Bison Futé, ça change quoi pour le Centre de Gestion du Trafic de Limoges ?

mardi 3 mai 2016 à 20:02 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Bison Futé annonce un pont du 8 mai chargé sur les routes dès mercredi. Du travail pour le CIGT (Centre d’Ingénierie et de Gestion du Trafic) basé à Feytiat. Qui doit en plus s'adapter à la réorganisation des services.

Le CIGT basé près de Limoges, à Feytiat.
Le CIGT basé près de Limoges, à Feytiat. © Radio France - Julien Balidas

Feytiat, France

Depuis le dimanche 1er mai, le CNIR (Centre National d'Information Routière) et ses sept antennes régionales, dont une à Bordeaux , n'existent plus. Mais Bison Futé continue toujours et donne les infos en temps réel sur son site, les fameuses couleurs en fonction du trafic prévu également.

Plus de boulot au CIGT de Feytiat

Cela a change un peu la donne pour les CIGT. Notamment celui de Feytiat, qui gère un peu plus de 1 000 kms de routes dont près de 300 sur l'autoroute A20. "On a plus de travail" explique Gilles Pascaud, le chef de salle. Il ne veut pas noircir le tableau. "Avant, le CRIR Bordeaux reprenait les incidents de chez nous et réécrivait des communiqués diffusés un peu partout. Mais avec des numéros. Ils n'avaient pas la connaissance locale. Maintenant on doit faire ce travail et on peut l'adapter pour que cela parle plus aux gens d'ici. Au lieu d'un numéro, c'est plus facile de donner un lieu que les gens connaissent", ajoute-t-il.

Pas de changement au niveau des effectifs

Cette modification ne changera pas la quantité de personnel. "On est un peu dans une phase de test, on verra ce que ça donne et s'il y a besoin de changer les choses mais pour l'instant on reste comme ça." Soit une dizaine d'opérateurs qui surveillent environ 1000 kms de routes 24h/24.

Concurrencer Coyotte et autres Tom-Tom

Gilles Pascaud est optimiste pour la suite. Si ces centres régionaux ont fermé, il estime que Bison Futé a une carte à jouer face aux applications d'usagers.

Gilles Pascaud, chef de salle au CIGT.

Bison Futé qui devrait même dans les prochains mois sortir une application mobile.