Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les bus déviés du quartier Kerangoff à Brest jusqu'à nouvel ordre à certaines heures

C'est une conséquence des incidents à répétition dans le quartier Kerangoff ces dernières semaines : les bus de la ligne 1 vont continuer à être déviés à certaines heures. De nouvelles réunions sont prévues entre Bibus, les syndicats et les services de l'Etat.

Les déviations sont maintenues jusqu'à dimanche inclus
Les déviations sont maintenues jusqu'à dimanche inclus © Maxppp - Alain Coquil/LE TELEGRAMME

Brest, France

Plus de bus dans le quartier Kerangoff de Brest à certaines heures jusqu'à nouvel ordre. Syndicats et direction de Bibus sont tombés d'accord ce mardi lors d'une réunion, où étaient aussi présents le sous-préfet et les services de police. Les élus CFDT du réseau Bibus avaient déclenché une "notification de danger grave et imminent" ce lundi.

Déviation rue Anatole France

Dès 18h30 en semaine, les arrêts Javouhey, Loti, Franchet d'Esperey, Kérangoff et Paul Bert ne sont plus desservis. Les mercredis et week-ends, le service va même s'arrêter dès 13 heures. "Ça correspond aux horaires où on voit une recrudescence des incidents", explique Luc Daniel. Les bus s'arrêteront quelques dizaines de mètres plus loin, sur la rue Anatole France. 

La déviation pourrait être prolongée dans les semaines suivantes si nécessaire, mais "on doit travailler pour trouver une solution plus satisfaisante car nos voyageurs sont impactés", indique Bibus. D'autres réunions doivent avoir lieu avec les services de l'Etat dans les prochains jours pour réfléchir aux mesures à mettre en oeuvre. 

Recrudescence des incidents

La décision de mettre en place une déviation a été prise "dans un souci de protection de nos salariés et de nos voyageurs" indique Bibus, car les incidents se sont multipliés sur place ces dernières semaines. Selon la CFDT, il y a eu cinq incidents notables en septembre et octobre, dont une agression de salarié et deux passagers blessés, "sans parler de la fusillade qui s'est produite jeudi soir et des perturbations dans le quartier", indique Luc Daniel, délégué syndical. Selon lui, 21 bus ont été caillassés depuis janvier à Kerangoff.

Mi-octobre, la passagère d'un bus avait été blessée par des débris de verre quand trois jeunes avaient jeté des pavés sur un bus dans le quartier. Des déviations temporaires avaient déjà été mises en place. Des médiateurs étaient présents pendant deux semaines à bord ainsi que des vigiles à certains arrêts pour renforcer la sécurité. Leur présence pourrait être renouvelée dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu