Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les contrôles de déplacements se multiplient à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

5 300 policiers étaient mobilisés pour des opérations de contrôle des déplacements à Paris samedi 10 et dimanche 11 avril. D'après les forces de l'ordre, les règles sont plutôt respectées par la population.

Opération de contrôle des déplacements en Gare de Lyon à Paris, le 11 avril 2021.
Opération de contrôle des déplacements en Gare de Lyon à Paris, le 11 avril 2021. © Radio France - Adrien Serrière

Finie la tolérance avec les déplacements entre régions. Les forces de l'ordre multiplient les opérations de contrôle pour veiller au respect des 10 km autorisés pour les déplacements autour de chez soi et vérifient que les voyageurs, dans les gares notamment, ont bien un justificatif professionnel ou un motif impérieux. 5 300 policiers étaient mobilisées sur des opérations de contrôle dans la capitale pendant le weekend du 10-11 avril. 

"Jusqu'au week-end de Pâques, on a fait preuve de pédagogie, maintenant le dispositif est renforcé et nous verbalisons les personnes qui n'auraient pas l'attestation sur elle", explique la commissaire divisionnaire Stéphanie Biundo, cheffe de la brigade des réseaux franciliens à la préfecture de police. 

Les forces de l'ordre haussent le ton mais constatent finalement peu de fraudes jusqu'à présent. "Dans les gares, ce sont des personnes qui voyagent et qui sont munies de leur attestation, on sent bien que les choses sont plutôt respectées", assure Stéphanie Biundo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess