Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les contrôleurs mettent fin à leur mouvement de retrait à Bordeaux

mardi 22 décembre 2015 à 15:47 Par Thomas Biet, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Périgord et France Bleu

Malgré des négociations difficiles, la SNCF a fait des concessions en matière de sécurité sur les lignes TER "sensibles" pour améliorer la sécurité. L'Assemblée générale des contrôleurs de Bordeaux vient de voter la fin du mouvement.

Les trains devraient circuler normalement à Noël
Les trains devraient circuler normalement à Noël © Radio France

Bordeaux, France

Le syndicat Sud Rail venait pourtant de publier un communiquer dénonçant "la ligne de blocage de la direction". Quelques minutes plus tard, l'Assemblée générale des contrôleurs de Bordeaux a voté la fin du mouvement de droit de retrait. Le mouvement qui n'était pas affilié à un mouvement syndical s'arrête à la suite des concessions faites par la direction.

Elle accepte la tenue d'un CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) exceptionnel en juin prochain. La direction prend aussi des mesures pour assurer la sécurité sur les axes sensibles : les lignes TER Bordeaux - Bergerac, Bordeaux - Arcachon et Bordeaux - Hendaye. C'est une conséquence des trois agressions qui ont eu lieu la semaine dernière et qui avaient entraîné ce mouvement de retrait.

Préavis de grève maintenu, peu de conséquences sur le trafic

Le syndicat Sud Rail maintient en revanche son préavis de grève qui court de ce mardi soir à samedi matin. Un mouvement dans un cadre plus large (conditions de travail, suppressions de poste, précarité) et qui devrait avoir assez peu de conséquences sur le trafic ce mercredi. Les grévistes, contrairement aux contrôleurs qui ont fait jouer leur droit de retrait, sont en effet obligés de se signaler 48h à l'avance ce qui permet d'adapter et de réguler le trafic.