Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trains de nuit : les élus de Béarn et de Bigorre réclament un vrai retour de la Palombe bleue

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Après un arrêt en 2017, le train de nuit qui relie le Béarn et la Bigorre à Paris sera réactivé l'année prochaine, en 2022, mais le tracé et les horaires ne conviennent pas aux élus locaux. Un courrier a donc été envoyé au ministre des Transports.

La Palombe bleue - photo d'illustration
La Palombe bleue - photo d'illustration © Maxppp - Lapegue Bertrand

Un retour en 2022 : voilà ce qui est annoncé pour la Palombe bleue, le célèbre train de nuit qui relie les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées à la capitale. Après un arrêt en 2017, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé sa réactivation dès l'année prochaine. Une bonne chose sur le papier, mais les conditions ne conviennent pas aux élus locaux. Avec ceux des Landes, tous ont signé un courrier adressé au ministère pour réclamer le retour de ce train, à l'année, chez nous. Un autre courrier est prévu, avec comme destinataire cette fois le Premier ministre. 

Un tracé différent 

Pour l'instant, le tracé prévu est le suivant : un passage par Limoges et Toulouse, avec un terminus à Tarbes. Le prolongement jusqu'à Hendaye, via Pau et Dax, n'est prévu qu'en été. "C'est une vision très touristique de notre territoire", regrette Max Brisson, sénateur des Pyrénées-Atlantiques. Lui pointe également les problèmes d'horaires, qui ne correspondent pas à un train de nuit. "Un train de nuit, ça nécessite de partir en soirée et d'arriver au matin, au petit matin, à des horaires qui permettent de travailler soit à Pau, soit à Hendaye, soit à Paris", précise-t-il, "là, c'est un train de nuit qui vous fait arriver à Hendaye à 11h du matin donc ce n'est plus un train de nuit". 

C'est une vision très touristique de notre territoire - Max Brisson

Une alternative nécessaire à l'avion 

Surtout que ce train de nuit risque d'être utile aux Béarnais et aux Bigourdans car "il y aura dans l'avenir une dégradation de la desserte par l'avion", rappelle Max Brisson. "Il faut dans tous les cas multiplier les possibilités de connexion de nos territoires et le train de nuit est une de ces possibilités."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess