Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Français sont pour investir dans les transports, mais ont du mal à lâcher leur voiture

-
Par , France Bleu

Les Français passent moins de temps dans les transports que leurs voisins, même s'ils estiment que c'est toujours de trop. Ils réclament davantage d'investissements dans les infrastructures, afin de favoriser l'intermodalité, mais ont plus de mal que les autres Européens à abandonner leur voiture

Bouchons sur le boulevard périphérique à Paris
Bouchons sur le boulevard périphérique à Paris © Maxppp - Maxppp

Les Français passent une 1h30 par jour dans les transports, ils estiment que c'est trop, et pourtant c'est 1/2h de moins que la moyenne européenne: sur les dix principaux pays scrutés par l'étude Ipsos/Boston Consulting Group, la France bénéficie même du plus faible temps consacré aux trajets. Juste derrière nous arrivent les Belges et les Portugais. Les Grecs et les Italiens étant ceux qui passent le plus de temps dans les transports: 13h par semaine, presque deux fois plus que les Français.

La voiture est de loin le mode de transport le plus utilisé

Les Français font partie des Européens qui ont le plus souvent recours à leur voiture: 67% l'utilisent pour aller au travail ou sur leur lieu d'études (contre 65% pour l'ensemble des Européens), 86% pour faire leurs courses alimentaires importantes (contre 73% en moyenne), ou 69% (contre 56%) pour conduire les enfants à l'école ou autre activité quotidienne.

Ils l'expliquent par une certaine difficulté à utiliser les transports en commun à proximité, ou par un mauvais maillage du territoire. Surtout en zone rurale, où près de la moitié ont l'impression d'être "loin de tout". En réalité, les citadins passent plus de temps dans les transports à cause de la congestion du trafic, même s'ils sont plus près. Et cela vaut dans toute l'Union.

Investir dans l'intermodalité pour améliorer la mobilité

Beaucoup d'Européens se disent prêts à faire évoluer leurs comportements si les investissements nécessaires étaient effectués. Ils considèrent que toutes les mesures en faveur de l'intermodalité (titre de transport unique, gares routières mieux connectées aux transports en commun, autopartage, vélos en libre service) améliorent considérablement leur vie quotidienne. Les Français sont moins optimistes sur ce point que les Grecs, les Italiens ou les Portugais, particulièrement exposés à la pollution et qui ont cruellement manqué d'investissements dans les infrastructures. Quant à l'idée de renoncer à leur voiture: les Français ont du mal, mais moins que les Allemands. Ils placent beaucoup d'espoir dans les nouvelles technologies, voiture intelligentes, non polluantes, autonomes, dans le covoiturage et les applications mobiles type Uber, qui explosent actuellement dans les pays émergents comme l'Inde ou la Chine.

ECOUTER AUSSI la chronique Tous Européens

Choix de la station

À venir dansDanssecondess