Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les Franciliens passent 92 minutes par jour à se déplacer

-
Par , France Bleu Paris

Les Franciliens passent de plus en plus de temps à se déplacer : 92 minutes par jour en 2010, soit 9 minutes de plus qu'en 2001, selon une étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France. Et c'est parce qu'ils consacrent plus de temps à leurs loisirs.

Les Franciliens passent de plus en plus de temps dans les transports
Les Franciliens passent de plus en plus de temps dans les transports © Maxppp - Maxpp

Paris, Île-de-France, France

Plus d'une heure et demie par jour. C'est le temps que passent les Franciliens à se déplacer, tous modes confondus : voiture, transports en commun, marche, vélo. Un chiffre en augmentation selon l'étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France (I.A.U) : 92 minutes en 2010, soit 9 minutes de plus en 2001.

Plus de déplacements pour les loisirs 

Si les Franciliens passent plus de temps à se déplacer, ce n'est pas parce que les transports fonctionnent mal ou que les embouteillages sont plus nombreux. Non, c'est simplement parce qu'ils se déplacent plus. "Les activités sont plus variées qu'auparavant où le travail était largement dominant", explique Jérémy Courel, l'un des auteurs de l'étude. "C'est la première fois depuis 2010 que le temps passé pour les déplacements hors travail est plus important que le temps passé à se déplacer pour le travail."

La part de la voiture baisse

Autre évolution révélée par cette étude, la part de la voiture dans les déplacements baisse. Aujourd'hui les transports en commun dominent : 41% contre 36% pour la voiture. "C'est l'exact inverse d'il y a 10 ans", fait remarquer Jérémy Courel, de l'I.A.U, "mais finalement un retour à ce qui prévalait il y a 40 ans". Ce mouvement est toutefois plus accentué à Paris et en proche banlieue. En grande couronne, la part de la voiture reste dominante mais elle baisse aussi au profit des transports en commun.

Retrouver l'étude complète de l'I.A.U ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu