Transports

EN IMAGES - Les futurs trains normands se dévoilent à la foire de Caen

Par Eric Turpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Nord vendredi 22 septembre 2017 à 14:11

Les futurs trains normands sont fabriqués à l'usine Bombardier de Crespin dans le Nord
Les futurs trains normands sont fabriqués à l'usine Bombardier de Crespin dans le Nord - © Bombardier

Le design des futurs trains normands a été dévoilé ce vendredi à la foire de Caen. Une visite virtuelle est proposée grâce à des lunettes 3D. Fabriquées par Bombardier, les 40 nouvelles rames circuleront dès 2020 sur les lignes normandes.

A quoi vont ressembler les futurs trains normands ? La région Normandie a dévoilé ce vendredi sur son stand à la foire de Caen le design des 40 rames qui desserviront les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre à partir de 2020. Les visiteurs peuvent même effectuer une visite virtuelle grâce à des lunettes 3D.

La visite virtuelle du futur train normand s'effectue avec des lunettes 3D - Radio France
La visite virtuelle du futur train normand s'effectue avec des lunettes 3D © Radio France - Philippe Thomas

Wifi, prises électriques et USB, espace vélo et grande bagagerie

Les voyageurs disposeront de plus de places pour les bagages. Ils auront l’accès au Wifi, des prises électriques au niveau des appuis-tête, des ports USB et des liseuses, mais encore trois espaces vélo dans chaque train.

La région Normandie avait lancé en septembre 2016 une vaste consultation sur les aménagements intérieurs. Elle a reçu 7.000 réponses. L’accès au Wifi et de grands espaces bagages étaient arrivés en tête, tout comme l’intérieur bleu et bois parmi les trois choix de décoration.

Bombardier et des sous-traitants normands

Les futurs trains normands sont fabriqués par Bombardier dans son usine de Crespin, près de Valenciennes dans le Nord. Une aubaine pour la filiale française du constructeur canadien qui avait besoin de commandes pour éviter une situation sociale extrêmement difficile, de l’aveu même de son président Laurent Bouyer.

Bombardier, seul constructeur à pouvoir proposer rapidement un modèle de train adapté aux besoins de la Normandie a fait appel à plusieurs sous-traitants en Normandie, notamment Paulstra à Rouen, Compin à Evreux pour les sièges et Masselin au Petit-Quevilly, pour les 3.500 ressorts de suspensions des futurs trains.

Une facture de 720 millions d'euros

Les futurs trains sont des Omneo premium à deux niveaux (un étage) et pourront circuler à 200 km/h. L’achat des 40 rames est financé par l’Etat à hauteur de 720 millions d’euros. La commande a été passée en novembre 2016. En contrepartie, la région Normandie reprend la gestion des deux lignes normandes : Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre. Les 40 rames seront livrées à partir de 2019 à la région.