Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les gendarmes vont davantage verbaliser les mauvais comportements à vélo sur l'île de Ré

-
Par , France Bleu La Rochelle

Huit personnes sont décédées dans un accident à vélo l'an dernier en Charente-Maritime dont deux jeunes sur l'île de Ré l'été dernier. Les contrôles de gendarmerie sont renforcés et plus sévères.

Scrooser
Scrooser © Radio France - Sonia Ghobri

Sainte-Marie-de-Ré, France

Le nombre d'accidents à vélo sur l'île de Ré a augmenté de 85% depuis 2014. Un chiffre certes à relativiser puisqu'en parallèle le nombre de vélos en circulation sur l'île, augmente aussi chaque année. On ne les compte plus, tellement ils sont nombreux. Mais le mauvais comportement des cyclistes explique également cette hausse. 

Deux décès dans un accident de vélo l'été dernier 

L'an dernier, les pompiers ont recensé 250 interventions pour des accidents de vélo, dont deux mortels. Deux jeunes vacanciers, âgés d'une vingtaine d'années. _"_Ce sont des drames. Ils sortaient de boîte de nuit, alcoolisés et ils n'avaient d'éclairages sur leur vélo", explique Lionel Quillet, le président de la communauté de communes de l'île de Ré. 

"Certains oublient que le code de la route s'applique aussi aux vélos. C'est un véhicule" 

La communauté de commune va faire plus prévention, en distribuant des guides aux points info vélo, chez les loueurs, dans les campings..."A vélo on a l'impression qu'on a moins de chance d'avoir un accident. On roule moins vite c'est vrai mais on est beaucoup moins protégés. Le traumatisme crânien est tout aussi grave à 5 ou 8 km/h. Il suffit de tomber sur la tête. Il faut rappeler tout ça"

L'île de Ré compte 135 km de pistes cyclables, l'un des plus long réseau du département. Les élus souhaitent l'allonger encore parce que la plupart des accidents a lieu sur les routes, les croisements. "Et le moindre trou sera rebouché sur nos pistes cyclables pour ne pas prendre de risque. Nous allons revoir quelques traversées de routes départementales, en particulier à La Couarde-sur-Mer pour les sorties de boîtes de nuit", ajoute Lionel Quillet. 

Des patrouilles de gendarmerie à vélo 

Mais la prévention a ses limites, les gendarmes vont davantage verbaliser les infractions, en particulier pour défaut d'éclairage et l'alcool au guidon de son vélo. "Les moyens de la gendarmerie sont renforcés, nous avons des patrouilles à vélo mais aussi pédestres sur les pistes cyclables pour nous assurer que les règles de sécurité sont bien respectées", explique le colonel Bruno Makary qui dirige le groupement de gendarmerie de la Charente-Maritime. 

Les gendarmes sanctionneront aussi les cyclistes qui roulent sur la route alors qu'une piste cyclable existe sur le bas-côté. Une bonne nouvelle pour Brigitte, habitante de Sainte-Marie-de-Ré,_"_en pleine saison j'ai l'impression de me retrouver sur le périphérique parisien. Mais même quand la piste est libre à côté on les retrouve sur la route. C'est dangereux, surtout la nuit, parce qu'il y a eu des accidents mortels. Je fais très attention parce qu'en voiture on ne les voit pas, j'ai peur de renverser quelqu'un." 

"Certains engins commencent à être assez monstrueux en taille et en vitesse"

Les élus de l'île de Ré s'inquiètent de la prolifération de deux roues toujours plus puissants et plus imposants. "Il y a une nouveauté quasiment chaque cette semaine sauf que certains engins commencent à être assez monstrueux en taille et en vitesse. _Pour certains on ne sait même pas s'ils sont assimilés pistes cyclables ou à vélo à moteur_". Les élus de la communauté de commune se sentent un peu impuissants en l'absence de législation. La loi mobilité sera adoptée à l'Assemblée nationale en septembre, tout comme le décret modifiant le code de la route pour les trottinettes. "Le problème par exemple, avec cette mixité de véhicule, c'est qu'un adulte qui pèse 80 kg et roule à 25 km/h risque de rentrer dans un enfant de 6 ans avec un petit vélo, ça équivaut à un crash entre une moto et une voiture", souligne Lionel Quillet. 

"Nous sommes inquiets, l'utilisation de ces véhicules pourrait entraîner des dommages sur les dunes"

Ces nouveaux deux roues posent aussi un problème environnemental. L'île de Ré est protégée, elle est inconstructible à 80%  "alors ce n'est pas pour faire du 4x4 à vélo sur nos dunes", s'agace le président de la communauté de commune. Il fait allusion aux "scroosers", une sorte de trottinette électrique avec de grosses roues ou aux "fats bike", des vélos tout terrain, aux pneus excessivement larges. De plus en plus de touristes se baladent au guidon de ces engins plus praticables que des vélos "classiques", dans le sable. "C'est vrai que nous sommes inquiets, l'utilisation de ces véhicules pourrait entraîner des dommages sur les dunes. Je rappelle que les dunes contribuent fortement à la protection du trait de côte. Et nous ne pouvons rien faire puisque la législation nationale n'existe pas pour sur ces types de vélos. Les textes sont très flous", regrette Patrice Raffarin, vice-président de la communauté de communes en charge de la mobilité.