Transports

Les retards de train de plus de 30 minutes bientôt mieux remboursés

Par Géraldine Houdayer et Marine Laugénie, France Bleu mardi 29 novembre 2016 à 7:32 Mis à jour le mardi 29 novembre 2016 à 14:35

Les retards des TGV et Intercités de plus de 30 minutes seront remboursés, quelqu'en soit la cause.
Les retards des TGV et Intercités de plus de 30 minutes seront remboursés, quelqu'en soit la cause. © AFP - Eric Piermont

Les gros retards des trains TGV et Intercités seront bientôt mieux remboursés. Dès jeudi, la SNCF appliquera le règlement européen, qui prévoit que les voyageurs soient remboursés dès 30 minutes de retard, quelle que soit la raison. Les modalités de remboursement seront aussi facilitées.

Les gros retards de train, à partir d'une demi-heure de délai, seront bientôt beaucoup mieux remboursés par la SNCF. Dès ce jeudi 1er décembre, la compagnie ferroviaire va appliquer le règlement européen. C'est le journal Le Parisien qui révèle l'information ce mardi.

Des retards remboursés quelle que soit leur cause

La règle aurait en fait dû être appliquée dès la fin 2014. Mais la SNCF a pris son temps pour le mettre en place, et surtout, elle s'est bien gardée de le faire savoir. Jusqu'ici, si la compagnie n'est pas responsable du retard, par exemple en cas d'arbres tombés sur les voies ou de suicide, aucun remboursement n'est effectué. Mais dès ce jeudi, vous serez dédommagé si votre TGV ou Intercités est en retard d'au moins une demi -heure, et ce dans tous les cas. Le remboursement sera de 25 % pour plus de 30 minutes, et ira jusqu'à 75 %, si le train a plus de trois heures de délai.

Un remboursement en ligne

Les conditions de remboursement seront aussi facilitées : fini les enveloppes à récupérer en bout de quai en cas de retard : un site dédié, mis en place lui aussi dès jeudi, permettra au voyageur d'effectuer sa demande de dédommagement en ligne. Le voyageur recevra un bon d'achat par mail, lui aussi utilisable en ligne. Mais ces conditions plus avantageuses pourraient bien ne pas durer. Dès le début de l'année prochaine, la commission européenne pourrait présenter un texte permettant aux compagnies ferroviaires de ne pas dédommager leurs clients en cas d’événements exceptionnels, comme les inondations.

Partager sur :