Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les habitants de la vallée de la Roya se mobilisent pour défendre le train des merveilles

-
Par , France Bleu Azur

Le train des merveilles, qui relie Nice à Cunéo, a fêté les 40 ans de sa réouverture ce dimanche 6 octobre. Mais aujourd'hui, pour de nombreux habitants cette ligne ferroviaire est menacée.

Environ 300 personnes sont venues manifester pour défendre le train des merveilles à Breil-sur-Roya
Environ 300 personnes sont venues manifester pour défendre le train des merveilles à Breil-sur-Roya © Radio France - Julie Munch

Tende, France

Environ 300 personnes ont manifesté devant la gare de Breil-sur-Roya ce dimanche 6 octobre. Alors que le train des merveilles fête les 40 ans de sa réouverture, de nombreux habitants et élus estiment qu'il est aujourd'hui menacé. En basse saison, il n'y a plus que deux rotations par jours entre Nice et Tende. Les trains supprimés sont remplacés par des bus. 

Quinze millions d'euros 

"Rien que de faire l'aller-retour de Tende à Nice, ça me prend cinq heures dans la journée. Je vais devoir déménager parce qu'on a plus assez de train. Je n'ai pas le choix", témoigne Laurence Sarfati, une habitante de Tende. Cette mère de famille doit emmener régulièrement sa fille à Nice pour qu'elle puisse suivre un traitement médical. Pour elle, les bus qui remplacement désormais les trains supprimés ne sont pas une bonne alternative. 

"Imaginez-vous en hiver dans des bus sans chaines, c'est super dangereux. Sans compter que le premier bus qui part de Tende le matin arrive à midi à Nice alors forcément la rentabilité n'est pas au rendez-vous. Nous n'avons plus de transports du quotidien", affirme-t-elle avec colère. 

Des accords ont bien été passés entre la France et l'Italie pour sauver cette ligne.  Nos voisins italiens ont investit 29 millions d'euros pour des travaux. L'État et la région PACA ont promis 15 millions d'euros, mais André Ipert, le maire de Breil-sur-Roya n'en a jamais vu la couleur. "Je crains que cet argent soit utilisé pour les lignes du littoral". André Ipert et les autres maires de la vallée craignent également une mort progressive de l'activité économique, car elle dépend très largement du train des merveilles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu