Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les Hauts de Rouen devenus “une enclave” pour ses habitants, qui se retrouvent sans service de bus nocturne

lundi 8 octobre 2018 à 6:02 Par Stéphane Garcia, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un nouvel et énième caillassage de bus a eu lieu, mercredi 3 octobre 2018 sur les Hauts de Rouen. Depuis le 4 octobre, les T2 ne circulent plus dans le quartier à partir de 19h. Un problème pour de nombreux habitants.

Ils sont 11.000 habitants dans ces quartiers à ne plus avoir le bus T2 à partir de 19h
Ils sont 11.000 habitants dans ces quartiers à ne plus avoir le bus T2 à partir de 19h © Radio France - Stéphane Garcia

Rouen, France

Comment s'adapter aux changement constant des horaires sur la ligne T2 à Rouen ? C'est le problème qui touche les usagers qui habitent les Hauts de Rouen. Après un énième caillassage de bus, qui a eu lieu mercredi dernier, le trafic des Teor dans le quartier est suspendu, une nouvelle fois, le soir à partir de 19h. Les T2 évitent les arrêts situés sur la Grand Mare, Châtelet et Lombardie, "pour protéger les agents et les usagers" explique le Réseau Astuce. 

Sept arrêts supprimés sur les Hauts de Rouen

Mais en attendant, c'est un handicap pour les 11.000 habitants des ces quartiers. A l'image de Gilles, 72 ans, handicapé. Il habite la Grand Mare. “Le bus nous laisse au pied de la côte et je dois la monter en marchant, je mets 30 minutes pour faire 500 mètres”. Un problème également pour les personnes qui veulent sortir le soir. “J’ai déjà dû annuler un concert dans le centre-ville de Rouen car les bus ne desservaient plus le cœur du quartier”, explique Magalie.

Nathalie, elle, travaille dans une supérette quartier la Lombardie. Elle habite Darnétal et doit faire le trajet à pied pour aller travailler. “On ne sait jamais quand ils arrêtent la circulation. On est déjà là, au travail, on ne peut pas ‘échanger les plannings avec des personnes qui habitent le quartier ou celles qui ont une voiture. Tout se décide au dernier moment”.

Les gens sont enfermés dans le quartier."

Une situation qui irrite les habitants des Hauts de Rouen. Nadège qui habite le quartier depuis 47 ans, c’est la première fois que les transports en commun passent aussi peu au pied des tours et des maisons. Et pour Michel, “le quartier est devenu une enclave. C’est devenu difficile d’en sortir, les gens sont enfermés, ils ne peuvent plus aller manger ou boire un verre à Rouen. Ce n’est pas normal”.

Difficile également pour les conducteurs

Une colère comprise par Jennifer, conductrice sur la T2, qui reconnaît être impuissante. “Lorsqu’on applique la déviation ça nous fait mal au cœur parce qu’on sait que des gens vont devoir marcher pour prendre le bus. Ces personnes trinquent pour une minorité de personnes, et en même temps la situation devient urgente, ajoute la conductrice. “Est-ce qu’on va devoir venir avec des gilets pare-balles ? On part le matin, on embrasse nos enfants et on vient travailler sans savoir ce qui va nous arriver”. Une situation pesante à vivre reconnaît en soupirant, “et rien n’est fait pour empêcher ça".

Un jour il va falloir venir travailler avec des gilets pare-balles ?"

Témoignage d'une conductrice de bus sur la T2

Sur la zone, la ligne de bus ne dessert plus les stations du quartier de la Grand'Mare : les arrêts Couperin, Sainte-Claire, Malraux, Salomon, Galilée, Maison de l'emploi et Châtelet sont supprimés. Deux arrêts provisoires ont été mis en place le long de l'avenue de la Grand'Mare, au pied des rues Couperin et Le Verrier.