Transports

Les incivilités des cyclistes, un fléau qui se développe à Strasbourg

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 28 octobre 2016 à 9:38

Griller les feux rouges, rouler trop vite dans les zones piétonnes... Les incivilités des cyclistes, un fléau qui se développe, notamment dans le centre-ville de Strasbourg.
Griller les feux rouges, rouler trop vite dans les zones piétonnes... Les incivilités des cyclistes, un fléau qui se développe, notamment dans le centre-ville de Strasbourg. © Radio France - Corinne Fugler

De plus en plus d'accidents de la route sont causés par des cyclistes, ce sont les conclusions de la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin qui lance un appel à la prise de conscience. En 2016, la police a recensé 97 accidents impliquant des vélos, c'est 20 de plus qu'en 2015.

On traite souvent les automobilistes de fous du volant, mais à Strasbourg, les fous du guidon sont de plus en plus nombreux : griller les feux rouges, rouler trop vite dans des zones piétonnes... Les incivilités des cyclistes se développent de plus en plus, notamment au coeur de Strasbourg, à tel point que la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin lance une campagne de sensibilisation vis-à-vis de ces cyclistes indélicats.

Portrait de Joséphine, cycliste informée sur les risques et néanmoins incivile.

Dans le lot, certains en viennent parfois aux mains en cas de priorité non respectée, mais en majorité, les incivilités, c'est de l'inattention et pas une réelle intention de nuire, c'est le cas en tout cas pour Joséphine. En effet, quand on voit cette adolescente de 17 ans, écharpe autour du cou et sourire aux lèvres, sagement arrêtée sur le trottoir, vélo dans une main, téléphone dans l'autre, on l'imagine mal en cycliste imprudente et pourtant :

J'ai souvent des écouteurs, c'est 135 euros d'amende, j'ai failli me faire attraper une fois et puis c'est passé... J'utilise aussi mon téléphone portable en roulant... Un ami a eu un accident comme ça, donc depuis, j'essaye de faire gaffe.

Cette adolescente de 17 ans est consciente des risques et très informée, alors pourquoi commettre ces incivilités ? "Souvent parce que je suis en retard, et parce que le vélo donne un sentiment de liberté très fort. On pense qu'on peut tout faire, mais on peut être verbalisé comme les voitures." Le problème, c'est : que faire quand il n'y a pas de pistes cyclables ou pas de panneaux pour les vélos ? "Je ralentis quand je roule sur les trottoirs mais parfois, on ne sait pas où se mettre..."

"Quand il n'y a pas de piste cyclable, on ne sait pas où se mettre, on est soit côté voiture et c'est dangereux, soit on est obligé de rouler sur les trottoirs."

En 2016, la police a recensé 97 accidents impliquant des vélos, c'est 20 de plus qu'en 2015. 50% d'entre eux ont été directement causés par un cycliste.

TEST : Connaissez-vous les règles de bonne conduite à vélo ?

Partager sur :