Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les jardins familiaux Joseph Aiguier menacés à Marseille

-
Par , France Bleu Provence

C'est un poumon vert en plein centre ville, et un ensemble de potagers qui nourrissent sainement des familles mais un espace voué à disparaître : les jardins familiaux Joseph Aiguier, dans le 9e arrondissement de Marseille, sont à la merci du futur Boulevard Urbain Sud.

Les jardins familiaux Joseph Aiguier à Marseille : poumon vert en plein centre ville
Les jardins familiaux Joseph Aiguier à Marseille : poumon vert en plein centre ville © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Une grande réunion d'information sur le futur "Boulevard Urbain Sud" est organisée ce vendredi soir au centre social Roy d'Espagne à Marseille. L'enjeu ?  Cette artère de plus de 8 kilomètres qui doit relier l'autoroute A 50 à la Pointe Rouge, d'ici 2024 ; sauf que sur son trajet elle va traverser et donc condamner les "jardins familiaux de Mazargues", créés par Joseph Aiguier en 1905. Ce poumon vert en plein coeur de la ville, c'est tout simplement une grande partie de l'histoire de Marseille qui est menacée de disparition.

Les jardins familiaux Joseph Aiguier, parenthèse de verdure au milieu de la ville (Marseille) - Radio France
Les jardins familiaux Joseph Aiguier, parenthèse de verdure au milieu de la ville (Marseille) © Radio France - Tony Selliez

Derrière une porte verte métallique, le petit chemin de graviers nous emmène aussitôt dans un monde de silence, et de verdure... au milieu de plusieurs barres d'immeubles.

"On enlève tous les arbres, l'oxygène (..) pour nous ce lieu c'est important, pour l'alimentation, aussi pour avoir du contact avec les gens"Yvonne, 73 ans, vit en appartement, mais loue une parcelle depuis une quinzaine d'années

Ici, pas d'insecticide, uniquement des produits naturels. C'est la règle pour tous. A la tête de ce petit paradis : la fédération nationale des jardins familiaux, reconnue d’utilité publique, et propriétaire des lieux. 

Alain, 77 ans, ancien ébéniste. Il a notamment travaillé pour la Marine Nationale. Il est l'une des mémoires des jardins Joseph Aiguier à Marseille - Radio France
Alain, 77 ans, ancien ébéniste. Il a notamment travaillé pour la Marine Nationale. Il est l'une des mémoires des jardins Joseph Aiguier à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Ces terres ont été léguées par Joseph Aiguier en 1905. Ce Grand patron, catholique et paternaliste, offrait ainsi aux ouvriers à la fois un moyen de se nourrir et une occupation, le jardinage, pour éviter -ça ne s'invente pas- de tuer le temps avec l'alcool notamment. 

Le "Grand Angle" sur les jardins familiaux Joseph Aiguier à Marseille. Reportage France Bleu Provence

Ces jardins ont aussi une autre particularité historique : ils ont longtemps servi de "cures d'air". Sur ces 4 hectares, au milieu des arbres, on trouve encore des cabanons qui en gardent la mémoire. Les médecins y envoyaient les tuberculeux pour qu'ils y respirent un air pur. 

La porte d'entrée d'un cabanon des jardins familiaux - Radio France
La porte d'entrée d'un cabanon des jardins familiaux © Radio France - Tony Selliez

On dénombre 115 parcelles. Elles sont louées environ 200 euros par an.

Le futur "boulevard urbain sud" devrait couper en 2 cet immense potager. Les riverains s'organisent, ils se défendent, mais la justice a validé la déclaration d'utilité publique.

Le collectif CANBUS espère encore un passage en souterrain. De son côté, la Métropole fait une promesse : offrir d'autres terrains équivalents, sur un peu plus de 7 000 mètres carrés.

Jardins familiaux Joseph Aiguier (Marseille) - Radio France
Jardins familiaux Joseph Aiguier (Marseille) © Radio France - Tony Selliez