Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les navetteurs Lille/Bruxelles ont manifesté contre la suppression des Thalys

mardi 13 mars 2018 à 9:53 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Nord et France Bleu

Ils sont 500 à faire tous les jours le trajet en train entre Lille et Bruxelles. 200 de ces navetteurs ont manifesté dans la gare Lille Europe pour protester contre la fin des Thalys. Conséquence : moins de trains pour rentrer à Lille le soir.

Les navetteurs se sont rassemblés dans le hall de la gare Lille Europe
Les navetteurs se sont rassemblés dans le hall de la gare Lille Europe © Radio France - Antoine Sabbagh

Lille, France

Gilets jaunes sur le dos, drapeaux européens en main, sifflets à la bouche, ces 200 navetteurs ont bruyamment réveillé le hall de la gare Lille Europe ce mardi matin. Aux cris de "Un train, des vies, des emplois", ils ont manifesté avant de prendre le train de 7h20 pour Bruxelles. Ce train ils l'empruntent tous les matins pour aller travailler dans la capitale belge "Je fais ce trajet tous les jours depuis l'an 2000 explique Marlène qui travaille à la Commission Européenne. Comme beaucoup de navetteurs je me suis installé à Lille en fonction de ces trains, mais beaucoup ont déjà été supprimés. Si ça continue, je vais peut-être devoir quitter Lille et trouver un autre travail"

Témoignage d'un navetteur en colère "Je ne vais plus avoir de vie de famille"

La raison de la colère de ces navetteurs ? L'annonce par Thalys de la fin des dessertes entre Lille, Bruxelles et Amsterdam en 2019. Soit 2 aller/retour par jour, dont le Bruxelles/Lille de 17h17 qui était très emprunté par les navetteurs pour rentrer à Lille. "Du coup maintenant pour rentrer à Lille, nous pouvons prendre un train à 16h17, mais ça oblige à quitter le travail très tôt et c'est vraiment compliqué. Sinon il y a le train de 19h17, mais là ça nous fait rentrer chez nous à 20h30 et ça nous prive de vie de famille" raconte Arnaud Vanhelle, le président de Train Life, l'association qui regroupe les navetteurs Lille/Bruxelles.

Départ à 7h20 le matin, retour à 19h17 le soir

En plus de la suppression de Thalys, Eurostar limite les places pour les navetteurs dans le Bruxelles/Lille de 17h56. Ce qui complique encore plus le quotidien de ces abonnés "Je fais ce trajet depuis 2000, nous dit Marlène. Il y a eu de plus en plus de suppressions de trains. Et si ça continue je vais peut-être devoir déménager, quitter Lille ou changer de travail".

Pour Xavier Bertrand "il faut faire pression sur la SNCF"

Elle n'est pas la seule à en vouloir à Thalys, qui justifie ces suppressions de trains par un taux de remplissage d'à peine 25 %. Xavier Bertrand, le président de la région était présent à la manifestation et pour lui "le sujet c'est le service public. Et la question c'est la SNCF qui est l'actionnaire majoritaire de Thalys. Maintenant il va falloir faire pression et on va continuer à mettre la pression. Et puis on nous dit qu'il faut favoriser les métropoles et on supprime des arrêts à Lille, il faut savoir ! Si on veut que tout le monde s'installe à Paris, qu'on nous le dise" s'agace Xavier Bertrand.