Transports

Les péages plus chers : +0,93% en moyenne sur le réseau AREA

Par Jacky Page, France Bleu Isère lundi 30 janvier 2017 à 18:38 Mis à jour le mardi 31 janvier 2017 à 11:19

Image d'illustration. Une barrière de péage sur le réseau AREA.
Image d'illustration. Une barrière de péage sur le réseau AREA. © Maxppp - Vincent Isore

Les péages augmentent : + 0,76% en moyenne sur l'ensemble du réseau autoroutier français. Mais le 1er février 2017, sur les 394 km du réseau AREA, la société des autoroutes Rhône-Alpes, ce sera davantage, avec une hausse moyenne de 0,93%.

AREA, la société des autoroutes Rhône-Alpes, filiale d'APRR, annonce à partir du 1er février une augmentation moyenne de 0,93%. Guillaume Hérent, directeur réseau AREA et directeur de clientèle, justifie cette évolution tarifaire : « Elle est calculée selon une loi mécanique encadrée par l’Etat. Cela dépend à la fois de l’inflation, des nouveaux investissements décidés par l’Etat, et de la redevance domaniale, qui est un prélèvement payé à l’Etat par les sociétés d’autoroutes ». La contrepartie de ces péages plus chers, ce sont des investissements. Pour le cas d’AREA par exemple, il s'agit d'améliorer ses aires de repos, ainsi que de réaliser des aménagements de protection phonique, mais il faut aussi envisager de très lourds travaux sur l'A480.

80 centimes de plus sur un trajet entre Voreppe et Lyon

L’impact pour les usagers sera variable selon les trajets effectués. Stabilité tarifaire par exemple entre Aix-les-Bains et Annecy, entre Annecy et Annemasse, ou encore entre Chambéry et Annecy. En revanche on passe de 11,20 euros à 11,40 euros pour un trajet Chambéry-Lyon. Et il faudra compter 80 centimes de plus entre Voreppe et Lyon. Compensation pour les usagers : les abonnés au télépéage dans la zone grenobloise se voient proposer une nouvelle offre, droits d’abonnement offerts, et réductions entre 6 et 10%.

  - Visactu
© Visactu -

De gros investissements sur l'A480

Face aux nouvelles augmentations, l’association « 40 millions d’automobilistes » fulmine, et rappelle à la ministre de l’Ecologie et des Transports, Ségolène Royal, sa promesse en 2014 de faire baisser les tarifs autoroutiers. Le plan de relance des autoroutes voulu par le gouvernement a fait changer la donne. Il prévoit de nouveaux investissements, dont la construction de 32 échangeurs. Celui du Rondeau dans l'agglomération grenobloise, au croisement de l'A480 et de la rocade sud, fera l’objet d’un réaménagement pour améliorer la fluidité du trafic. Les travaux devraient commencer en 2019. Parallèlement, il faudra aussi élargir à 2x3 voies l’A480 dans la traversée de Grenoble. Des travaux qui coûteront 380 millions d’euros dont 300 à la charge d’AREA.

Guillaume Herent, directeur du réseau AREA et directeur de clientèle, évoque l'évolution tarifaire au 1er février.