Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les personnels de la Direction Interdépartementale des Routes inquiets pour leur avenir

lundi 4 juin 2018 à 18:19 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Le Ministère des transports veut regrouper les routes nationales et les autoroutes dans une seule entité. Il réfléchit également à d’autres sources de financement pour payer l’entretien des routes.

Nathalie Larcher  DIR Centre-Est
Nathalie Larcher DIR Centre-Est © Radio France - Isabelle Rose

Yonne, France

Des agents de la Direction Interdépartementale des Routes  Centre-Est ont installé des panneaux sur plusieurs nationales à proximité des radars pour alerter les usagers sur les conséquences des projets du gouvernement. Sur les nationales 151, entre Auxerre et Courson-les-carrières, sur la route nationale 77 entre Auxerre et Troyes, de grands panneaux noirs ont été posés au pied des radars. Panneaux sur lesquels on peut lire «  DIR en grève" ou "Non à la privatisation des radars."

Un des panneaux le long de la RN77 - Radio France
Un des panneaux le long de la RN77 © Radio France - Isabelle Rose

Le Ministère des transports doit en effet réduire ses effectifs de 40 000 postes au niveau national et envisage pour cela de regrouper les Direction Interdépartementales des Routes nationales avec celles des concessions d'autoroutes. Une décision qui remettrait en cause l'entretien des routes nationales selon Nathalie Larcher  adjointe au chef de centre de la DIR Centre-Est à Auxerre et représentante CGT du personnel. « Nos missions sont d’entretenir les routes et les abords des routes. En ce moment nous faisons des réfections de chaussées à neuf à Pontigny, Lordonnois et à l’entrée d’Auxerre sur la RN151. Aujourd’hui tout est financé par l’Etat mais demain, s’interroge la déléguée du personnel, la crainte est de ne plus avoir de moyens pour réaliser d’autres travaux »

Car l’entretien des routes nationales représente un budget compris entre six et huit millions d’euros par an alors que leur état continue de se dégrader. L’une des propositions sur laquelle le gouvernement réfléchit, est l’instauration d’une taxe pour faire payer l’entretien des routes aux usagers s’insurge Nathalie Larcher. « 

  1. Des portiques pourraient être installés à terme sur les routes nationales pour flasher les plaques d’immatriculation, une vignette routière est aussi à l’étude. Cela reviendrait à privatiser les routes nationales.

Les dix-sept agents de l’Yonne et l’Aube s’inquiètent également du changement de leur statut. « Lorsque les deux directions auront fusionnés en 2020, serons-nous toujours fonctionnaire? » s’interroge Nathalie Larcher.   

Une manifestation nationale est prévue à Paris avant la fin du mois pour tenter de faire reculer le gouvernement. 

L’État gère aujourd’hui 9645 kilomètres de routes nationales et 2 648 kilomètres d’autoroutes gratuites.