Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

"Les problèmes à Montparnasse m'ont fait perdre une journée de travail, soit 200 euros", témoigne un Nantais

jeudi 31 janvier 2019 à 16:57 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Journée de pagaille, ce jeudi, entre les gares de l'Atlantique et Paris. À cause d'une succession d'incidents qui ont provoqué de gros retards et des annulations de trains. La SNCF a même fini par demander aux personnes qui le pouvaient de reporter leur voyage.

De très nombreux voyageurs ont été touchés par les retards et les trains supprimés entre Montparnasse et l'Ouest de la France (photo d'illustration)
De très nombreux voyageurs ont été touchés par les retards et les trains supprimés entre Montparnasse et l'Ouest de la France (photo d'illustration) © Maxppp -

Nantes, France

Une succession de problèmes à la gare de Montparnasse a provoqué de gros retards et des annulations de trains entre toutes les gares de l'Ouest de la France et Paris. Il y a d'abord eu un problème électrique sur une caténaire, puis des voyageurs sur les voies et de la fumée sur une autre caténaire. Résultat, des retards jusqu'à quatre heures. La SNCF a fini par demander aux passagers qui le pouvaient de reporter leur voyage. Ceux qui étaient déjà à bord des trains ont du prendre leur mal en patience. Certains ont même perdu toute une journée de travail.

Des stops plus ou moins longs à Angers, Le Mans et Massy

C'est ce qui est arrivé à Samuel, un Nantais qui devait aller à Paris pour deux jours de travail pour une chaîne de télévision. "Dès le départ de Nantes, on nous a prévenus qu'on aurait du retard. Mais au début, on ne nous parlait que de quelques minutes. Au bout d'une heure, on nous a expliqué qu'en fait il y avait de gros problèmes à Montparnasse". Le TGV de Samuel a quitté Nantes vers 9h30. Il a d'abord été retenu en gare d'Angers pendant une grosse demie-heure puis une bonne heure en gare du Mans avant de marquer un nouveau stop à Massy à 15h. "Là, j'ai préféré descendre pour finir le trajet en RER, comme beaucoup d'autres passagers", explique Samuel. "Au Mans, on nous avait dit qu'on ne s'arrêterait que quelques minutes et on est resté plus d'une heure, j'ai donc préféré me méfier...."

Si je ne travaille pas, je ne suis pas payé. Quand j'ai prévenu que je serai en retard, on m'a remplacé

Samuel a donc mis 5h30 pour faire le trajet entre Nantes et le sud de la région parisienne. Surtout, il a perdu une journée de travail - sur les deux qu'il avait de prévues à Paris - et le salaire qui va avec. "Je suis 'freelance', intermittent. Si je ne travaille pas, je ne suis pas payé. Quand j'ai compris que j'arriverai très en retard, j'ai prévenu la chaîne de télévision pour laquelle je devais travailler et ils m'ont remplacé. Ça me fait 200 euros de perdus." 

Samuel reste calme, mais il espère que la SNCF lui remboursera davantage que ce qui a été annoncé quand il était encore dans le train. "Ils nous ont dit qu'ils allaient nous rembourser la moitié du prix du billet de train".