Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les professionnels limousins sceptiques après l'annonce des mesures concernant la sécurité routière

mardi 9 janvier 2018 à 18:54 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin

L'abaissement de 90 à 80 kilomètres/heure de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires reste la mesure la plus contestée par beaucoup d'usagers de la route. Certains professionnels haut-viennois sont très perplexes.

La vitesse bientôt limitée à 80 km/h sur le réseau secondaire
La vitesse bientôt limitée à 80 km/h sur le réseau secondaire © Maxppp - Stéphane Marc

Limousin, France

Les plus sceptiques sont ceux qui utilisent fréquemment le réseau routier départemental, qui va donc basculer vers une vitesse maximale à 80 kilomètres/heure. Christian Bideau est à la tête d'une entreprise de taxis, ambulances et pompes funèbres, à Bessines-sur-Gartempe. Les quinze "personnels roulant" qu'il emploie dans sa société parcourent chaque jour des centaines de kilomètres sur les routes départementales, notamment dans le Nord de la Haute-Vienne. 

"Déjà 90 km/h sur certaines routes départementales, c'est compliqué, alors 80...", souffle Christian Bideau, pour qui cette mesure sensée réduire les accidents pourrait en fait avoir l'effet inverse. "Je pense qu'il faut surtout avoir une vitesse adaptée, mais généraliser comme ça (un abaissement, NDLR), je ne vois pas l'intérêt, à part peut-être augmenter le nombre de contraventions pour faire de l'argent", explique le chef d'entreprise.

Il y a des routes départementales qui sont très bonnes - Christian Bideau, chef d'entreprise

"Peut-être qu'il y a des routes sensibles ou difficiles, où 80 km/h c'est utile", mais "il y a d'autres routes départementales qui sont très bonnes, où là ce n'est pas justifié" explique encore Christian Bideau sur France Bleu Limousin. L'entrepreneur souligne par ailleurs un risque de surconsommation de carburant, "car avec des véhicules qui ont des boîtes six vitesses, on ne pourra plus passer la sixième". Christian Bideau pointe enfin un "risque de relâchement de l'attention en roulant moins vite car les véhicules ne sont pas faits pour rouler à cette vitesse là". 

Bruno, chauffeur routier depuis trente-cinq ans, explique pour sa part "craindre des problèmes supplémentaires entre les voitures et les camions", dont la vitesse est déjà limitée à 80 km/h. "Maintenant, nous, les camions, nous allons pouvoir doubler les voitures", explique-t-il en souriant. Stéphane est livreur de produits pharmaceutiques dans le Nord de la Haute-Vienne, il assure faire "70% de ses trajets en zone rurale" et s'inquiète de "perdre un peu de temps. Mais _il vaut mieux perdre du temps que la vie_", conclut-il.