Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les quatre départements auvergnats touchés ce mardi par une grève à la SNCF

Une journée d'actions est lancée pour dénoncer la réduction des services et des dessertes régionales. Les cheminots de la région Auvergne-Nivernais doivent se rassembler ce mardi matin afin de rencontrer leur direction à Clermont-Ferrand.

Un TER à l'approche de Brioude
Un TER à l'approche de Brioude © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, Auvergne-Rhône-Alpes, France

Les quatre départements auvergnats seront touchés ce mardi par une grève de la SNCF. Ce secteur du réseau Auvergne-Rhône-Alpes est particulièrement touché par une réduction des services et des dessertes. Rien qu'en Auvergne, une vingtaine de gares et de guichets ont été fermés et le trafic a perdu une centaine de trains. Une situation qui inquiète beaucoup les syndicats de cheminots. 

Quid du rapport Duron ?

Dans le Puy-de-Dôme, l'Allier, le Cantal et la Haute-Loire, les deux-tiers des lignes sont des petites lignes TER, directement concernées par le plan national de suppression de 9000 km de lignes qui avait été proposé au gouvernement, il y a deux ans par le rapport Duron. Rapport contesté certes, mais qui a déjà eu des incidences négatives. Des tronçons ferroviaires comme "Thiers-Böen-sur-Lignon" ont carrément été supprimés et remplacés par des bus, selon les syndicats. Il y a aussi des incidences indirectes pour les voyageurs, fermetures de gares et de guichets et disparition des contrôleurs dans les trains, donc moins d'accès et moins de sécurité pour les usagers.

En attente de réponses de la SNCF et de la Région

Depuis le mise en place de la réforme, il y a un an et demi, ces réductions ont des incidences directes sur le trafic, le confort et la sécurité des passagers. Les lignes plus particulièrement concernées sont celles du train Cévenol "Clermont - Nîmes", qui passe par la Haute-Loire, mais aussi le "Clermont-Le Puy" et la ligne "Clermont-Thiers" qui risquent encore de subir des réductions de trafic. 

Les syndicats s'inquiètent du manque de réponse de la SNCF, l'exploitant du réseau, et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui finance les lignes régionales. Laurent Wauquiez s'était pourtant engagé en 2015 à assumer la part de l'état défaillant dans certaines opération urgentes, mais depuis le dialogue semble être resté au point mort. C'est en tout cas ce point qui justifie, selon les syndicats, le mouvement du jour.

Les cheminots de la région Auvergne-Nivernais doivent se rassembler ce mardi à 10h30, afin de rencontrer leur direction à Clermont-Ferrand. Quatre lignes seront impactées par ce mouvement auvergnat, selon les prévisions de la SNCF.