Transports

Les radars double-sens commencent à flasher en Gironde

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde dimanche 13 septembre 2015 à 18:09

Le radar sur la départementale 936, entre Tresses et Fargues St Hilaire
Le radar sur la départementale 936, entre Tresses et Fargues St Hilaire © Radio France - Pierre-Marie Gros

111 radars fixes équipés du double-sens sont progressivement mis à en service à partir de ce lundi matin, dont 8 en Gironde. Nouveauté : ils permettent de contrôler la vitesse des voitures sur les deux voies de circulation.

C'est à partir de ce lundi matin que les radars à double sens sont progressivement mis en circulation sur le bord de nos routes. Ils sont au nombre de 111 dans toute la France, dont 8 en Gironde : à Lacanau, Cérons, St-Sulpice-de-Faleyrens, Tresses, Le Pian-Médoc, Gujan-Mestras, Hourtin et Captieux.

La Sécurité Routière vise principalement le réseau secondaire, jugé particulièrement accidentogène. Il faut dire aussi que flasher les voitures dans un sens et dans l'autre n'est possible que dans certaines conditions. Il ne faut qu'une seule voie de circulation dans chaque sens, et pas de glissière de sécurité au milieu de la chaussée. Seules les routes de campagne se trouvent dans cette configuration.

Ces radars fixes étaient déjà en place, la seule différence, c'est que désormais, ils peuvent flasher les automobilistes en infraction sur deux voies de circulation en sens opposés. Ces double-sens étaient en cours d'installation depuis début juin, jusqu'à maintenant, ils étaient en phase de tests, mais à partir de ce lundi matin, les contraventions vont commencer à pleuvoir.

Pour ou contre ce radar double sens ? Reportage à Tresses de Pierre-Marie Gros

L'un de ces radars se trouve dans la ligne droite entre Tresses et Fargues-St-Hilaire, sur l'axe Bordeaux-Bergerac, là où la vitesse est limitée à 90 km/h. Et évidemment, la mise en service de ce double sens fait réagir dans les rues de Tresses.  Pour certains, c'est une très bonne chose.

Tout ce qu'on peut mettre comme radars, du moment où ils sont dans des zones dangereuses, ça me va très bien. Là, en pleine ligne droite, ils vont en prendre un maximum. Mais si on ne met pas de limites, les gens continueront à être dangereux au volant.

— Danièle 

D'autres remettent en cause la présence d'un radar à cet endroit.

D'habitude, un radar est installé dans un secteur accidentogène. Sauf que celà fait 35 ans que je suis à Tresses, et dans cette portion, je n'ai jamais vu d'accident.

— Antoine

D'après les habitants du village, les accidents ont lieu un peu plus loin, dans le virage avant Fargues-St-Hilaire, où les automobilistes roulent un peu plus vite. Ce qui fait dire à beaucoup que tout cela n'est qu'une affaire de gros sous.

C'est une ligne droite, en descente, les gens lèvent le pied, et c'est là qu'ils sont contrôlés, à un ou deux km/h au dessus de la vitesse autorisée. On n'est pas dupe, on sait que l'Etat fait surtout ça pour ramasser de l'argent.

— Joël

La route entre Fargues St Hilaire et Tresses  - Radio France
La route entre Fargues St Hilaire et Tresses © Radio France - Pierre-Marie Gros

De façon plus générale, les conducteurs se posent la question de l'utilité des radars pour faire baisser le nombre d'accidents.

Flasher à tout va, est-ce la solution ?

Deux radars double face, avaient été installés en janvier dernier, à Lacanau et St Laurent d'Arce, capables de flasher l'avant et l'arrière des véhicules, mais cette expérimentation a été abandonnée. Là, c'est un autre procédé qui a été adopté. Le nombre de radars à double sens devrait être doublé d'ici la fin de l'année en France, c'est à dire porté à 200. Puis 300 de plus seront installés en 2016, indique la Sécurité Routière.