Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les radars vandalisés sont légions y compris en Côte-d'Or

jeudi 3 mai 2018 à 15:08 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Faut-il y voir un lien de cause à effet avec la grève perlée à la SNCF obligeant à ressortir la voiture ou avec la future limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires ? Visiblement, les radars sont de plus en plus la cible de la colère d'automobilistes énervés. Que risquent-ils?

radar vandalisé (illustration)
radar vandalisé (illustration) © Maxppp - Vincent Cressard

Dijon, France

La grève perlée se poursuit ces jeudi 3 et vendredi 4 mai à la SNCF. Une grève qui vous contraint peut-être à utiliser la voiture pour vous rendre au travail. Si c'est le cas, vous croiserez sûrement sur votre chemin un radar automatique. Mais sera t'il en état de fonctionnement ? De plus en plus d'entre eux sont la proie des vandales. Ce n'est pas nouveau, mais le phénomène semble prendre un nouvel essor. Et la perspective de l'entrée en vigueur de la limitation de vitesse à 80km/h laisse difficilement croire qu'elle sera de nature à enrayer ce phénomène.  

Une multiplication des dégradations en Côte-d'Or

En Côte-d'Or, les derniers en date à avoir essuyé les foudres de chauffards, ce sont ceux de Longeault (qui après avoir été brûlé, a cette fois été baptisé à la peinture jaune), ainsi que celui de Soirans. Mais, on peut aussi cité celui de Volnay, entre Chalon-sur-Saône et Beaune. Il s'est transformé en radar "Schtroumpf" puisqu'il a, lui, été recouvert de peinture bleue. Dernièrement, le radar de Domois avait aussi été mis hors service. Des dégradations qui se retrouvent souvent dans les colonnes de nos confrères du Bien Public.   

Un phénomène qui touche toute la France

La Côte-d'Or est loin d'être le seul département où des radars fixes sont détériorés. Amusez vous à taper "radars détériorés" dans google et vous verrez une liste impressionnante d'articles à ce sujet dans quasiment tous les départements. Celui de Marmagne en Saône-et-Loire fait, par exemple, l'objet lui aussi de décoration régulièrement.      

aperçu des articles des radars détériorés en France sur Google (capture d'écran) - Aucun(e)
aperçu des articles des radars détériorés en France sur Google (capture d'écran) - capture d'écran google

Ces radars rapportent-ils tout de même de l'argent à l'Etat malgré toute ses détériorations ?    

On ne connait pas les chiffres pour 2017, mais l'année d'avant, en 2016, les radars fixes se sont montrés très lucratifs. Ils ont même battu un record en rapportant à l'Etat 920 millions d'euros de recettes. Et là on ne parle que des amendes qui ont été payées. Et cette impressionnante somme était déjà 16% supérieure à celle engrangée en 2015. Pour vous donner une idée, les radars ont flashés plus de 25 millions et demi de fois en 2016. Et selon le site radar-auto.com, la majorité des infractions relevées par les radars automatiques concernent de très petits excès de vitesse compris entre 1 et 5 km/h.   

Plus d'argent pour la sécurité routière ? 

Il y a tout de même un petit souci par rapport à cette manne financière. Et cela risque d'en énerver encore plus d'un, car on ne sait pas trop où passe l'argent. C'est la Cour des comptes qui le dit dans un rapport de cette même année 2016. on y apprend que "50% des recettes des amendes issues de la circulation et du stationnement routiers ne contribuent pas à l’objectif gouvernemental de lutte contre l’insécurité routière et de diminution de la mortalité sur les routes" et que "85% des dépenses de cet argent ne sont pas ou peu évaluées, pas traçables ou n’ont rien à voir avec la sécurité routière." Et si le rapport 2018 note une amélioration, il reste selon toute vraisemblance, des progrès à réaliser en la matière. 

Extrait rapport 2018 de la Cour des comptes  - Aucun(e)
Extrait rapport 2018 de la Cour des comptes - Cour des Comptes

C'était pourtant à l'amélioration de la sécurité routière que devaient servir ces radars. C'était en tout cas, comme cela que les autorités avaient justifier leur installation.  

Que risquent les auteurs de dégradation de radars ? 

Enervé ou pas, il vaut mieux ne pas s'attaquer à un radar car cela peut coûter très cher. Tout dépend du type de dégradation. Par exemple pour des tags, l'auteur risque jusqu’à 15 000 € s'il est démasqué, avec en prime, une peine de travaux d’intérêt général. Et c'est carrément 75 000 € en cas de destruction de l'appareil. Et là on risque aussi cinq ans de prison.     

Donc il mieux vaut rester zen, ou encore mieux, lever le pied !