Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les riverains sarthois de la LGV accueillent Corinne Lepage

-
Par , France Bleu Maine

L'ancienne ministre de l'environnement a participé à une réunion publique ce vendredi soir à Neuville-sur-Sarthe. L'avocate a accepté de défendre les intérêts du collectif CRI 72 contre les nuisances sonores des TGV circulant entre Paris et Rennes.

L'ancienne ministre de l'environnement Corinne Lepage a présenté son plan de bataille contre les nuisances sonores aux riverains sarthois de la LGV.
L'ancienne ministre de l'environnement Corinne Lepage a présenté son plan de bataille contre les nuisances sonores aux riverains sarthois de la LGV. © Radio France - Boris Hallier

Neuville-sur-Sarthe, France

"Nous avions besoin d'un chef d'orchestre, d'un porte-parole qui défende nos actions et lance nos requêtes", raconte Laure Artru, présidente de l'association CRI 72 qui lutte contre les nuisances sonores de la Ligne Grande Vitesse entre Paris et Rennes. 

Près de 300 riverains se sont rassemblés dans la salle communale de Neuville-sur-Sarthe pour accueillir l'avocate du collectif, l'ancienne ministre de l'environnement Corinne Lepage.

Près de 300 riverains sarthois de la LGV sont venus écouter Corinne Lepage. - Radio France
Près de 300 riverains sarthois de la LGV sont venus écouter Corinne Lepage. © Radio France - Boris Hallier

"Le but du jeu, c'est de faire bouger le système", a lancé l'avocate pour commencer sa présentation.

Des demandes d'indemnisation pour faire pression sur la SNCF

Le plan de bataille de Corinne Lepage repose sur la constitution de dossiers d'indemnisation pour faire pression sur la SNCF. "On va présenter l'addition, de manière à ce que la SNCF se rende compte qu'elle a intérêt à investir pour réduire le bruit plutôt que de payer tous les riverains", détaille-t-elle.  

Près de 700 dossiers pourraient être constitués sur la vingtaine de communes concernée par les nuisances sonores, selon les estimations de l’association. 

Pour les militants, les manifestations n'ayant rien donné, le temps de l'action judiciaire est venu. Principale revendication : l'installation de murs anti-bruit ou la réduction de la vitesse des trains. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu