Transports

Les routes du Nord Franche-Comté sont-elles sûres ?

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 13 octobre 2016 à 9:01

10 propositions pour améliorer l'état des routes de France
10 propositions pour améliorer l'état des routes de France © Maxppp - maxppp

A l’approche de l’élection présidentielle, le syndicat des équipements de la route interpelle les candidats et fait dix propositions concrètes pour améliorer l’état des routes de France. Une analyse que ne partage pas forcément le directeur régional de la prévention routière.

Le constat est accablant. Selon le syndicat des équipements de la route, les trois quarts du réseau routier français sont en mauvais état. Le SER en tire dix propositions adressées aux candidats à la présidentielle. Un constat que veut malgré tout relativiser Yves Lemaire, le directeur régional Bourgogne Franche-Comté pour la prévention routière : "Je pense qu’il est bon d’insister sur le conditionnel, car il n’y a pas d’audit réel et objectif qui a été établi. Tout cela repose, c’est vrai, sur l’absence de données qui ne se sont plus réalisées par les forces de l’ordre lors d'un accident. Mais moi, je suis de ceux qui pensent que globalement, notre réseau routier, et en particulier dans le Nord Franche-Comté, est en bonne état ».

Des efforts nécessaires sur le réseau secondaire

Selon le rapport du SER, c'est sur les routes départementales, mais aussi dans les centres-villes, que les routes sont les plus mauvaises. Autre grief, la vétusté des équipements et notamment des panneaux de signalisation installés depuis plus de vingt ans alors qu'il faudrait les changer tous les dix ans. Là encore, Yves Lemaire juge le constat un peu sévère : "Il faut savoir qu’en quarante ans, on a doublé notre parc de panneaux, alors c’est vrai qu’il y a des panneaux qui n’ont plus d’usages et qui devraient être retirés du paysage. Mais je rappelle que trop de panneaux tuent le panneau et que l’attention des conducteurs peut être perturbée. Il faut donc raison garder".

Yves Lemaire, directeur régionale de la prévention routière

Partager sur :