Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de la Semitan sont appelés à respecter une minute de silence ce mercredi à 19h30

-
Par , France Bleu Loire Océan

Après la violente agression d'un conducteur de bus à Bayonne (Pays-Basque), la Semitan réagit. Le groupe de transport en commun de l'agglomération nantaise appelle ses salariés à respecter une minute de silence ce mercredi à 19h30.

Les salariés de la TAN sont appelés à respecter une minute de silence en hommage au conducteur agressé à Bayonne
Les salariés de la TAN sont appelés à respecter une minute de silence en hommage au conducteur agressé à Bayonne © Maxppp - Romain Boulanger

La violente agression de Philippe Monguillot, conducteur de bus à Bayonne a choqué. Dimanche 5 juillet le père de famille a été frappé à mort alors qu'il exerçait son travail. Ce mercredi soir à 19h30 une marche blanche est organisée à Bayonne. Dans un élan de solidarité la Semitan demande à ses salariés et aux voyageurs d'observer une minute de silence au même moment. Sur le réseau Tan, les bus et tramways marqueront un arrêt avant de poursuivre leur trajet.

Une action similaire se déroule ce mercredi soir dans de nombreuses villes en France parmi lesquelles Saint-Etienne, Montpellier, Dijon ou encore La Roche-sur-Yon.

À Nantes, les violences ont repris depuis la fin du confinement

Les employés de la TAN se plaignent aussi des violences. Dernier épisode en date : l'agression de deux agents dans la nuit de mardi à mercredi 8 juillet, à Commerce, en plein centre ville. "Après une période d’accalmie très nette, dûe évidemment au confinement, ont reprend malheureusement les mauvaises habitudes" regrette Pascal Bolo, le président de la Semitan. "Des individus se croient autorisés à faire preuve d'incivilité, ils créent un climat de tension, auquel on répond en collaboration étroite avec la police nationale".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess