Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les sénateurs veulent que les départements puissent revenir sur la limitation à 80 km/h

Les sénateurs ont voté, ce mardi, un amendement à la loi sur les mobilités qui donne le feu vert aux départements pour aménager la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Le texte devra être voté par les députés de l'Assemblée nationale pour entrer en vigueur.

Les routes secondaires sans séparateur central sont limitées à 80 km/h depuis l'été dernier.
Les routes secondaires sans séparateur central sont limitées à 80 km/h depuis l'été dernier. © Maxppp - David HANISCH

Les sénateurs veulent donner aux départements le pouvoir de choisir les routes sur lesquelles la limitation à 80 km/h s'applique. Si le texte voté au Sénat est également validé par les députés, les départements pourraient choisir de rétablir la limitation à 90 km/h sur leurs routes. Les sénateurs ont adopté ce nouvel article du projet de loi d’orientations des mobilités mardi. 

Les présidents des conseils départementaux et les préfets  pourraient choisir 

L'amendement voté au Sénat donne la compétence aux présidents des conseils départementaux, pour les départementales, et aux préfets, pour les nationales, pour relever la vitesse maximale autorisée sur les routes. Les sénateurs suggèrent donc d'organiser des "conférences départementales de la sécurité routière" avec les préfets, pour identifier les routes les plus dangereuses. 

Une nouvelle attaque contre les 80 km/h

Une nouvelle attaque contre les 80 km/h qui satisfait l'association 40 Millions d'automobilistes, vent debout contre la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, entrée en vigueur en juillet dernier. 

Mais pour être appliquée, la mesure décidée par les sénateurs doit être votée par les députés à l'Assemblée nationale. C'est loin d'être gagné, même si Emmanuel Macron a lâché un peu de lest lors du Grand débat : en janvier, le Président avait ouvert la porte à une "une manière plus intelligente de mettre en œuvre" cette limitation.

La limitation à  80 sur les routes secondaires doit être expérimentée durant un an, et a pour objectif de sauver 400 vies chaque année.

Choix de la station

France Bleu