Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Bras de fer entre mairie de Ramatuelle et État sur le survol des hélicoptères dans le golfe de Saint-Tropez

Par

Le tribunal administratif de Toulon a examiné ce jeudi matin la requête de la mairie de Ramatuelle visant à suspendre un arrêté préfectoral qui réglemente les survols d'hélicoptères dans le golfe de Saint-Tropez. Chaque été, les riverains des 12 communes du golfe dénoncent des nuisances importantes

Un hélicoptère en approche d'une hélisurface sur la plage de Pampelonne Un hélicoptère en approche d'une hélisurface sur la plage de Pampelonne
Un hélicoptère en approche d'une hélisurface sur la plage de Pampelonne - mairie de Ramatuelle

Les survols d'hélicoptères dans le golfe de Saint-Tropez ont été au cœur des débats au tribunal administratif de Toulon ce jeudi matin. La juridiction administrative a été saisie notamment par la mairie de Ramatuelle et par France Nature Environnement qui entendent obtenir la suspension d'un arrêté pris fin juin par le préfet du Var réglementant le survol du golfe par les aéronefs.

Publicité
Logo France Bleu

"C'est chaque année de pire en pire" commente le maire de Ramatuelle. En 2011, l'État estimait le nombre de survols à 5.000 par an, la majeure partie concentrée évidemment sur les deux mois d'été. L'an passé, ces survols avoisinaient les 20.000

Ce qui pose problème, ce ne sont pas les trois hélistations réglementées réparties entre Saint-Tropez, Grimaud et La Môle, mais les hélisurfaces commerciales. L'arrêté en prévoit onze sur les douze communes dont six pour Ramatuelle.  Avec normalement, un nombre de mouvements quotidiens limité à 48. "Or nous en sommes à environ 300 mouvements par jour" dénonce France Nature environnement.

Des nuisances insupportables

Et si l'année dernière, les habitants des communes concernées pouvaient souffler entre 13h et 16h, cette année c'est désormais du non-stop entre 10h et 20h selon le dernier arrêté du préfet du Var. "Le matin, c'est à partir de 8h et même pendant midi. Et quand vous êtes en train d'échanger calmement à table avec des amis et que vous entendez les hélicoptères, vous êtes obligés de monter le ton. Ça n'est pas agréable. Certaines personnes ne peuvent plus supporter car elles ont une centaine de passages par jour sur leur tête" explique Michel Blaise, représentant de France Nature Environnement et habitant de La Croix-Valmer.

Des nuisances sonores qui pourraient avoir un impact sur le bien-être des riverains concernés. "D'autant qu'une décision de la cour d'appel d'Aix-en-Provence en matière de nuisances sonores indique que c'est nuisible à partir de 5 à 10 décibels. Or, au dessus des propriétés, des relevés font état d'une émergence sonore de 30 décibels" argumente Me Porta, intervenant pour la commune de Ramatuelle.

Et des problèmes de sécurité

La présence de deux hélisurfaces près des plages de Pampelonne inquiète également le maire de Ramatuelle. "Quand l'appareil va se poser, il se présente de la mer et est à basse altitude, il survole les baigneurs très bas" note l'élu qui s'interroge aussi sur les dangers d'une hélisurface en plein massif forestier. "On accorde de plus en plus aux opérateurs" s'indigne le premier magistrat de Ramatuelle. Avec les nuisances sonores, sur la qualité de vie des habitants et un impact économique sur les restaurateurs de Pampelonne alors que "dans le même temps, l'État a fait en sorte de mettre en place tout un schéma d'aménagement des plages du secteur pour un tourisme durable. Un vrai paradoxe" conclut Roland Bruno. 

La décision est attendue au plus tard ce vendredi. La suspension de l'arrêté préfectoral n'entraînerait pas toutefois la diminution immédiate du trafic mais "le préfet pourra faire remonter au ministère de régulation sur le sujet", espère la commune de Ramatuelle.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu