Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Trains sans contrôleurs en Nouvelle-Aquitaine : les syndicats s'insurgent, la Région s'étonne

lundi 10 septembre 2018 à 18:57 Par Romain Dézèque, Mélanie Juvé et Nathalie Bagdassarian, France Bleu Béarn, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord et France Bleu

À partir du lundi 10 septembre des trains pourront circuler sans contrôleurs à bord, selon les syndicats CGT Cheminots de Nouvelle-Aquitaine. Une décision "unilatérale" de la direction, d'après eux. La Région ne comprend pas cette mesure.

Un TER en gare de Bordeaux St-Jean, le 27 août 2018 (photo d'illustration)
Un TER en gare de Bordeaux St-Jean, le 27 août 2018 (photo d'illustration) © Radio France - Thomas Coignac

Nouvelle-Aquitaine, France

Un TER avec pour seul agent SNCF le conducteur, c'est désormais possible ! Les syndicats CGT Cheminots de Bayonne et de St-Jean-de-Luz ont distribué des tracts aux usagers, lundi 10 septembre, pour les informer de cette nouvelle mesure décidée de manière "unilatérale" par la direction. 

Concrètement, des équipes de contrôleurs "mobiles" peuvent désormais circuler de manière aléatoire et ne faire qu'une partie d'une ligne, les cabines des conducteurs étant désormais toutes équipées afin que ce dernier puisse contrôler l'ouverture et la fermeture des portes lors des arrêts en gare. 

La ligne Bordeaux-Arcachon concernée depuis début juillet

Une atteinte grave aux règles élémentaires de sécurité estiment les syndicats. "Le contrôleur est chargé de la sécurité à bord du train mais aussi lors de la montée et de la descente des usagers" explique Séverine Rizzi, secrétaire de la CGT Cheminots à Bordeaux St-Jean. 

"Il y a aussi le volet billet puisque les usagers ne pourront plus acheter de tickets à bord" ajoute-t-elle. Selon le syndicat, la ligne Bordeaux-Arcachon fonctionne ainsi depuis le début du mois de juillet. "Les équipes de contrôleurs tournent et peuvent être sur une partie du trajet, par exemple s'arrêter à Cestas et attendre le prochain train pour faire Cestas-Facture" précise Séverine Rizzi. 

Pas conforme aux conventions signées avec la Région  

Du côté de la région Nouvelle-Aquitaine, on s'étonne d'une telle mesure. "La Région, dans le cadre des conventions signées avec la SNCF, exige qu'il y ait un contrôleur à bord des trains avec le conducteur", explique Renaud Lagrave, vice-président en charge des Transports. 

L'élu, qui affirme ne pas avoir été informé de ce nouveau dispositif, ne comprend pas : "Nous avons dit à la SNCF qu'en cas de problème insurmontable, si le contrôleur est malade et qu'il n'y a pas de remplaçant par exemple, qu'à ce moment-là les trains pouvaient partir. Mais c'est exceptionnel ! La Région n'a jamais autorisé le fait d'avoir des trains qui partent seuls. La SNCF ne peut pas nous dire qu'il faudrait ajouter quelques millions d'euros dans les conventions et ne pas lutter contre la fraude qui - de l'aveu même de la SNCF - est de l'ordre de 20 %... Donc je ne vois pas comment on fait, sans contrôleurs, pour éviter la fraude." Contactée, la direction de la SNCF n'a pas souhaité réagir.